APRIL

Subscribe to flux APRIL
L'April a pour objectifs de promouvoir et défendre le logiciel libre et ses acteurs.
Mis à jour : il y a 2 heures 35 min

Apéro April le 24 octobre 2014 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April (Paris) et à distance

3 Octobre, 2014 - 18:38
Début: 24 Octobre 2014 - 19:00Fin: 24 Octobre 2014 - 22:00 Un apéro April ?

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d'échanger, de partager une verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l'actualité et les actions de l'April. Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas. N'hésitez pas à venir nous rencontrer.

L'apéro a lieu à Paris notamment parce que le local s'y trouve ainsi que les permanents et de nombreux actifs. Il est cependant possible d'y participer à distance en se connectant sur le salon irc de l'April (sur le salon #april du réseau irc.freenode.net, accès possible par webchat). Membre ou pas de l'April vous êtes les bienvenus.

Quand et quoi

Le prochain apéro aura lieu le 24 octobre 2014 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April au 44/46 rue de l'ouest, bâtiment 8, 75014 Paris (entrée possible par la place de la Catalogne, à gauche du biocop, au niveau des autolib), le téléphone du local est le 01 78 76 92 80 en cas de besoin.

Pour tous les détails et vous inscrire rendez-vous sur le pad.

Lettre d'information publique de l'April du 1er octobre 2014

1 Octobre, 2014 - 16:54

Bonjour,

Tout d'abord, quelques nouvelles sur le front européen. L'audition par le Parlement européen de Günther Oettinger, commissaire européen désigné pour l'« économie et la société numériques », a été consternante. Celui-ci a notamment délibérément refusé de répondre à une question d'une eurodéputée sur le logiciel libre.

L'April fait partie des organisations qui soutiennent la plateforme FixMyDocuments (Répare mes documents) dont le but est d'aider les administrations publiques européennes ayant décidé de soutenir l'ODF (Open Document Format) à mettre en œuvre leur décision.

Au niveau français, suite à la publication d'un décret sur la loi relative à la consommation, les consommateurs seront mieux informés sur les DRM mais resteront toujours menottés.

Les auteurs et utilisateurs de logiciels libres, tout comme l'ensemble des utilisateurs d'Internet, se trouvent directement menacés par la perspective d'un blocage arbitraire du Net laissé. C'est pourquoi l'April a soutenu la campagne Présumé⋅e⋅s terroristes lancée par La Quadrature du Net. Malheureusement, le projet de loi a été adopté par l'Assemblée nationale. Celui-ci sera désormais étudié par le Sénat.

Du côté du dossier Open Bar Microsoft/Défense, nous avons reçu un nouveau document qui montre que le contrat final n'a pas vraiment respecté l'avis des commissions dont le rôle est de s'assurer du respect des marchés publics.

Notre campagne de dons pour le Guide Libre Association est terminée et va permettre l'impression de 8 000 exemplaires. Un grand merci à toutes les personnes et organisations qui ont participé.

Une faille de sécurité a été découverte dans le shell libre GNU Bash, présent sur de nombreuses plateformes. La Fondation pour le Logiciel Libre a diffusé une réaction que nous avons traduite.

Le groupe Transcriptions a effectué sa rentrée et vous propose près de deux heures de lecture.

Côté vie associative, après plus de trois années passées au poste d'assistante de direction de l'April, Aurélia Gilardi a quitté mardi ses fonctions pour vivre de nouvelles aventures. Nous lui souhaitons le meilleur pour ses nouvelles aventures professionnelles. Isabella Vanni a rejoint l'équipe de permanents lundi 1er septembre et prend la suite au poste d'Aurélia.

Pour finir, vous pouvez voir une vidéo de 8mn30 sur les actualités de l'April et les événements passés et à venir. Un grand merci aux adhérents qui ont donné un coup de main pour l'animation de nos stands à la Braderie de Lille et à la Fête de l'Huma.

Consultez la lettre publique ci-dessous pour toutes les autres informations et notamment la revue de presse qui propose une trentaine d'articles.

Si vous voulez nous soutenir, n'hésitez pas à faire un don ou à adhérer à l'association.

Le futur Commissaire européen Günther Oettinger refuse de répondre sur le logiciel libre

Lors de son audition par le Parlement européen, Günther Oettinger, commissaire européen désigné pour l'« économie et la société numériques », a délibérément refusé de répondre à une question d'une eurodéputée sur le logiciel libre.

Les consommateurs mieux informés sur les DRM mais toujours menottés

Suite à la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation et suite à la publication du décret le 17 septembre 2014, les consommateurs seront informés de la présence des DRM (« menottes numériques »). L'April se réjouit de cette évolution positive mais rappelle que la protection réelle des droits des consommateurs passe par l'interdiction pure et simple des DRM. Notre communiqué est également disponible en anglais.

toc_collapse=0; Sommaire 
  1. Le futur Commissaire européen Günther Oettinger refuse de répondre sur le logiciel libre
  2. Les consommateurs mieux informés sur les DRM mais toujours menottés
  3. Dossiers, campagnes et projets
    1. Campagne citoyenne contre le projet de loi « terrorisme »
    2. Les administrations publiques doivent mettre en pratique ce qu'elles prêchent en soutenant les formats ouverts
    3. Déclaration de la Free Software Foundation sur la faille « Shellshock » de GNU Bash
    4. La campagne de dons pour le Guide Libre Association permet l'impression de 8 000 exemplaires
    5. La rentrée scolaire du groupe de travail Transcriptions
    6. Actualités de l'April du 7 septembre 2014
  4. Médias
    1. Revue de presse
  5. Conférences, événements
    1. Événements à venir
    2. Événements passés
  6. Vie associative
    1. Départ d'Aurélia
    2. Revue hebdomadaire
    3. Adhésions
  7. Soutenir l'association
  8. Rejoindre l'association à titre individuel
  9. Rejoindre l'association en tant que personne morale
  10. Archives
Dossiers, campagnes et projets Campagne citoyenne contre le projet de loi « terrorisme »

L'April a soutenu la campagne Présumé⋅e⋅s terroristes lancée par La Quadrature du Net, rejoignant ainsi les autres organisations comme la Ligue des droits de l'Homme, Reporters sans frontières, le Syndicat de la magistrature, Framasoft,… Malheureusement, le projet de loi a été adopté par l'Assemblée nationale. Celui-ci sera désormais étudié par le Sénat.

Les administrations publiques doivent mettre en pratique ce qu'elles prêchent en soutenant les formats ouverts

L'April soutient la plateforme FixMyDocuments (Répare mes documents) dont le but est d'aider les administrations publiques européennes ayant décidé de soutenir l'ODF à mettre en œuvre leur décision. La plateforme récolte des données sur leur degré d'adhésion à cet objectif, en assurant le suivi et en faisant des signalements. Chacun peut ainsi référencer sur FixMyDocuments.eu les pages web publiques ne proposant pas les documents modifiables dans les formats ODF lorsque les administrations se sont engagées à les utiliser. Ce service à été lancé par l'Open Forum Europe. Notre communiqué est également disponible en anglais.

Déclaration de la Free Software Foundation sur la faille « Shellshock » de GNU Bash

Suite à l'annonce de la faille de sécurité dans le shell libre GNU Bash, faille appelée « shellshock », la Free Software Foundation (Fondation pour le Logiciel Libre) a publié une réaction. L'April l'a traduit en français.

La campagne de dons pour le Guide Libre Association permet l'impression de 8 000 exemplaires

Début juillet 2014, nous avions lancé une campagne de dons pour financer la réimpression de notre Guide Libre Association. Cette campagne va permettre l'impression de 8 000 exemplaires du guide qui devraient être disponibles courant octobre. Un grand merci à toutes les personnes et organisations qui ont participé à cette campagne (en la relayant et/ou en faisant un don).

La rentrée scolaire du groupe de travail Transcriptions

Après avoir fait le plein de fournitures, stylos, cahiers et feuilles, les membres du Groupe de Travail Transcriptions ont découvert leurs nouveaux professeurs et ont pris des notes qu'ils veulent partager avec vous. Près de 2 heures de lecture.

Actualités de l'April du 7 septembre 2014

Lionel Allorge et Luc Fievet présentent les actualités de l'April dans une vidéo de 8mn30.

Médias Revue de presse

La revue de presse fait partie du travail de veille mené par l'April dans le cadre de son action de défense et de promotion du Logiciel Libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l'April.

Pour gérer cette revue de presse, un groupe de travail a été créé (vous pouvez en consulter la charte ici) ainsi qu'une liste de discussion rp@april.org où vous pouvez envoyer les liens vers des articles qui vous semblent intéressants.

La revue de presse est désormais également diffusée chaque semaine sur le site LinuxFr.org. Cette diffusion lui offre un lectorat plus large.

Cette revue de presse est commentée dans un podcast disponible sur http://audio.april.org. Il est repris chaque semaine dans l'émission Divergence numérique qui est diffusée sur Divergence FM, Radio Escapade, Radio Larzac. Le podcast est également diffusé sur Radio Ici&Maintenant et Radio Au fil de l'eau.

Il existe un flux RSS permettant de recevoir la revue de presse au fur et à mesure (rapidement et article par article donc).

Les derniers titres de la revue de presse :

Un Petit guide revue de presse est disponible pour ceux qui souhaitent contribuer.

Voir la page revue de presse sur le site pour le détail des articles.

Conférences, événements Événements à venir
  • L'April tiendra un stand à l'Ubuntu Party de Paris les 15-16 novembre 2014 à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris. Nous cherchons des volontaires pour nous aider à animer le stand. Si vous souhaitez participer, n'hésitez pas à vous inscrire sur le wiki
Événements passés Vie associative Départ d'Aurélia

Après plus de trois années passées au poste d'assistante de direction de l'April, Aurélia Gilardi a quitté mardi 30 septembre 2014 ses fonctions pour vivre de nouvelles aventures. Nous lui souhaitons le meilleur pour ses nouvelles aventures professionnelles !

Pour prendre la suite, Isabella Vanni a rejoint l'équipe de permanents de l'April lundi 1er septembre. Elle était précédemment assistante du service partenariats entreprises et institutionnels chez Action contre la Faim.

Revue hebdomadaire

Chaque vendredi à midi pile les adhérents et les permanents qui le souhaitent passent en revue les tâches et actions relatives à l'April dont ils ont la charge lors de la « revue hebdomadaire April » sur IRC (canal #april sur irc.freenode.net, accès avec un navigateur web). La durée est limitée, généralement un quart d'heure. Cela stimule les bonnes volontés, suscite idées et contributions, permet de suivre les activités des autres et d'éliminer un certain nombre de problèmes bloquants...

Une page décrivant le principe d'une revue hebdomadaire est en ligne.

Vous pouvez en savoir plus et consulter en ligne les archives des premières revues hebdomadaires, et notamment la synthèse de la revue du 19 septembre 2014, la synthèse de la revue du 26 septembre 2014.

Adhésions Adhésions de personnes physiques

Au 1er octobre 2014, l'association compte 4 150 adhérents (3 754 personnes physiques, 396 personnes morales).

Soutenir l'association

L'April a besoin de votre aide. Vous pouvez faire un don à l'association et participer ainsi au financement de nos actions.

Pour faire un don à l'association, rendez-vous à l'adresse suivante http://www.april.org/association/dons.html (il est possible de faire un don par chèque, virement, carte bancaire ou encore prélèvement automatique).

Pour tout renseignement n'hésitez pas à nous contacter.

Rejoindre l'association à titre individuel

Dans une association, l'adhésion est un acte volontaire. C'est aussi un acte politique car c'est manifester son soutien à l'objet de l'association ainsi qu'aux valeurs qui le sous-tendent. Une adhésion fait la différence en contribuant à atteindre les objectifs de l'association.

Adhérer à l'April permet :

  • de défendre collectivement un projet de société ;
  • de s'investir activement dans la vie de l'association à travers ses groupes de travail et ses actions ;
  • d'être informé régulièrement des événements logiciel libre ;
  • d'agir sur les institutions à travers un partenaire incontournable ;
  • de soutenir financièrement les actions de l'association.

Il est possible d'aider l'association en lui donnant de son temps ou de son argent. Toutes les contributions sont les bienvenues.

Pour les hésitants, nous avons mis en ligne les réponses à de fausses idées classiques.

Pour adhérer à l'April, il suffit de vous rendre à l'adresse suivante : http://www.april.org/adherer?referent=lettre%20publique.

Pour tout renseignement, n'hésitez pas à nous contacter.

Rejoindre l'association en tant que personne morale

Que vous soyez une entreprise, une collectivité ou une association, adhérez pour participer activement aux décisions stratégiques qui vous concernent !

Votre structure a besoin de tirer le meilleur parti du logiciel libre et pour défendre ses intérêts, elle doit :

  • exercer une veille permanente pour se tenir informée des opportunités et des menaces ;
  • constituer et entretenir des réseaux relationnels institutionnels ;
  • être éclairée sur les contextes juridiques et stratégiques ;
  • contribuer à la défense de l'informatique libre face aux acteurs qui lui sont hostiles ;
  • mieux faire connaître et valoriser son action.

April est au cœur des grandes évolutions du logiciel libre. Adhérer à April permet :

  • de défendre collectivement un projet de société ;
  • de s'investir activement dans la vie de l'association à travers ses groupes de travail et ses actions ;
  • d'être informé régulièrement des événements logiciel libre ;
  • d'agir sur les institutions à travers un partenaire incontournable ;
  • de financer ou cofinancer des actions stratégiques.

Pour adhérer à l'April, il suffit de vous rendre à l'adresse suivante : adhérant dès maintenant à l'April.

Pour tout renseignement n'hésitez pas à nous contacter.

Archives

Pour recevoir automatiquement par courriel cette lettre, inscrivez-vous à la liste de diffusion : http://www.april.org/wws/info/april-actu.

Les archives de la lettre sont disponibles en ligne à l'adresse suivante : http://www.april.org/wws/arc/april-actu.

Le futur Commissaire européen Günther Oettinger refuse de répondre sur le logiciel libre

1 Octobre, 2014 - 15:31

Paris, le 1er octobre 2014, communiqué de presse.

Lors de son audition par le Parlement européen, Günther Oettinger, commissaire européen désigné pour l'« économie et la société numériques », a délibérément refusé de répondre à une question d'une eurodéputée sur le logiciel libre.

Dans le cadre de la procédure de mise en place de la nouvelle Commission européenne, chaque commissaire européen désigné participe à une audition devant les commissions parlementaires responsables du portefeuille qui lui a été attribué. Lundi 29 septembre 2014, Günther Oettinger, le commissaire européen désigné pour l'« économie et la société numériques », a surtout parlé d'économie et s'est montré peu préoccupé des droits des citoyens.

Sur la question du logiciel libre, l'eurodéputée Cornelia Ernst a demandé (au nom du groupe Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique) à Günther Oettinger quelles sont les mesures qu'il compte mettre en œuvre pour favoriser le développement des logiciels libres (voir vers 12mn25 de la vidéo). Le commissaire désigné n'a même pas daigné répondre à cette question d'une eurodéputée élue.

« Dans son audition, le commissaire désigné Oettinger a ouvert la voie à un Internet à deux vitesses, a honteusement refusé de répondre à une question portant sur le développement du logiciel libre. L'April se montre consternée par l'attitude désobligeante de Günther Oettinger à l'égard de la députée Cornelia Ernst et par ses propos concernant la neutralité du Net. Si le Parlement ne révoque pas Günther Oettinger, il faudra être mobilisé pendant la législature européenne pour promouvoir et défendre les droits fondamentaux à l'ère du numérique » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

À propos de l'April

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, à l'ère du numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'association est constituée de plus de 4 000 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31

La rentrée scolaire du groupe de travail Transcriptions

29 Septembre, 2014 - 19:35

Après avoir fait le plein de fornitures, stylos, cahiers et feuilles, les membres du Groupe de Travail Transcriptions ont découvert leurs nouveaux professeurs et ont pris des notes qu'ils veulent partager avec vous.

Leur prof de Media est Benjamin Sonntag, son cours concernait le candale des photos de stars piratées et durait 7min:
http://www.april.org/interview-de-benjamin-sonntag-sur-bfmtv-scandale-de...

Le cour des discrétion est assuré par Lunar qui s'est étendu sur le réseau TOR pendant 25min:
http://www.april.org/reseau-tor-interview-de-lunar-radio-rmll-2014

Le cour de journalisme a été donné par Laurent Seguin durant 6min
http://www.april.org/interview-de-laurent-seguin-president-de-laful-sept...

Pierre Yves Gosset aide au retour à la vie normale sans Google, cela a pris 47min
http://www.april.org/remplacer-google-et-si-degooglisait-internet-confer...

Le prof le plus simpa vient d'Abidjan et a partagé son expérience
*[http://www.april.org/pourquoi-je-participerai-la-celebration-de-la-journee-mondiale-du-logiciel-libre-abidjan

Seul devoir du mois, lire le livre « Libres Savoir» d'Hervé Le Crosnier
http://www.april.org/bibliotheque-dalexandrie-presentation-de-libres-sav...

Soit un peu moins de deux heures de lectures passionnantes...

Revue de presse de l'April pour la semaine 39 de l'année 2014

29 Septembre, 2014 - 16:00

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 39

[Slate.fr] Shellshock, la nouvelle faille qui inquiète Internet, est-elle pire qu'Heartbleed? Difficile de le savoir

Par Andréa Fradin, le jeudi 25 septembre 2014. Extrait:
> Le bug touche Bash, un programme que vous ne connaissez peut-être pas, mais qui permet à l'utilisateur d'accéder aux fonctions du système d'exploitation.
Lien vers l'article original: http://www.slate.fr/story/92601/bash-nouveau-bug-pire-heartbleed

Et aussi:
[Le Monde.fr] Une importante faille de sécurité touche des serveurs Web et Mac OS
[20minutes.fr] Linux et Mac OS X: Les Etats-Unis mettent en garde contre une faille de sécurité

Voir aussi
Déclaration de la Free Software Foundation sur la faille «Shellshock» de GNU Bash

[Next INpact] La ministre de l’Éducation veut que les enfants soient initiés au code

Par Xavier Berne, le mercredi 24 septembre 2014. Extrait:
> Promue ministre de l’Éducation nationale suite au dernier remaniement ministériel, Najat Vallaud-Belkacem a assuré la semaine dernière qu’elle maintenait la position de son prédecesseur s’agissant de l’apprentissage de la programmation informatique à l’école. Devant l’Assemblée nationale, la benjamine du gouvernement s’est ainsi montrée déterminée à introduire une initiation obligatoire au code pour les élèves.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/90064-la-ministre-l-education-veut-que-enfants-soient-inities-au-code.htm

Et aussi:
[Next INpact] Un député veut que chaque écolier dispose d’un espace numérique de travail
[Cowcotland] Le site Open Source Exercism.io propose d'apprendre le Code pour trouver un emploi

[Next INpact] Fleur Pellerin consacre la Hadopi en enterrant son transfert au CSA

Par Marc Rees, le mardi 23 septembre 2014. Extrait:
> La fusion des compétences de la Hadopi entre les mains du CSA n’est vraiment plus la priorité du ministère de la Culture. Dans une interview au Monde, publiée cet après-midi, Fleur Pellerin confirme que désormais, la priorité est la lutte contre le streaming et le direct download.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/90041-fleur-pellerin-consacre-hadopi-en-enterrant-son-transfert-au-csa.htm

[ZDNet] Pratique: le guide du logiciel libre pour les TPE-PME

Par Fabien Soyez, le lundi 22 septembre 2014. Extrait:
> Sortis de leur carcan “geek”, les logiciels libres offrent aux entreprises une alternative aux produits propriétaires, couvrant la plupart de leurs tâches.
Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/pratique-le-guide-du-logiciel-libre-pour-les-tpe-pme-39806659.htm

[Framablog] Enercoop: libérer les énergies

Par Pyg, le lundi 22 septembre 2014. Extrait:
> Le logiciel libre donne à tous salariés d’Enercoop et aux informaticiens en particulier, les moyens de domestiquer, de comprendre et d’enrichir les systèmes qu’ils utilisent. Le logiciel libre signifie le partage de la connaissance, c’est la base de l’enseignement, du développement d’une culture libre et de l’épanouissement intellectuel de chacun.
Lien vers l'article original: http://www.framablog.org/index.php/post/2014/09/22/Enercoop-liberer-les-energies

[WSJ.com] Hard Times for Software Patents

Par Jacob Gershman, le lundi 22 septembre 2014. Extrait:
> (Les cours fédérales ont rejeté plus de brevets logiciels depuis que le jugement de la Cour Suprême de juin) Federal courts have rejected more software patents since a U.S. Supreme Court ruling in June tackled the question of whether—and when—computer programs can qualify for intellectual-property protection.
Lien vers l'article original: http://blogs.wsj.com/law/2014/09/22/hard-times-for-software-patents/

Et aussi:
[ComputerworldUK] How EU's Unified Patent Court May Repeat US's Past Mistakes

[France Culture] Nous et nos données

Par la rédaction, le vendredi 19 septembre 2014. Extrait:
> Chaque jour, chacun d’entre nous produit de plus en plus de données. Même les plus fervents défenseurs de la déconnexion, ou les réseaux sociaux laissent des traces numériques. A chaque fois que nous nous connectons, utilisons notre abonnement pour un vélo en libre accès, prenons le métro ou le tram, envoyons des mails ou téléchargeons une application, nous laissons des informations sur nous. Elles deviennent un enjeu majeur qui mobilise de plus en plus, sauf peut-être les premiers concernés ! Enquête de Catherine Petillon.
Lien vers l'article original: http://www.franceculture.fr/emission-pixel-nous-et-nos-donnees-2014-09-19

Et aussi:
[Rue89] Tu t’es vu quand t’as signé les conditions générales d’utilisation de Facebook?

[Marianne] Traité transatlantique: le gouvernement demande enfin la transparence!

Par Bruno Rieth, le jeudi 18 septembre 2014. Extrait:
> Jusqu’à présent, le gouvernement se foutait bien de l’opacité entourant le mandat de négociation des émissaires européens sur le traité transatlantique. Pis, il paraissait l'approuver. Mais Matthias Fekl, le remplaçant du phobique Thomas Thévenoud au secrétariat au Commerce extérieur, vient d’exiger que le secret soit levé. Ni plus ni moins que ce que réclament depuis des mois les opposants au traité…
Lien vers l'article original: http://www.marianne.net/Traite-transatlantique-le-gouvernement-demande-enfin-la-transparence-_a241454.html

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Déclaration de la Free Software Foundation sur la faille « Shellshock » de GNU Bash

29 Septembre, 2014 - 14:27

Suite à l'annonce de la faille de sécurité dans le shell libre GNU Bash, faille appelée « shellshock », la Free Software Foundation (Fondation pour le Logiciel Libre) a publié une réaction. En voici la traduction faite par l'April.

Une faille de sécurité majeure a été découverte dans le shell libre GNU Bash. Les problèmes les plus sérieux ont d'ores et déjà été corrigés et un correctif complet est en cours d'élaboration. Les distributions GNU/Linux travaillent d'arrache-pied pour fournir des paquets à jour à leurs utilisateurs. Tous les utilisateurs de Bash doivent procéder à une mise à jour immédiate et vérifier la liste des services de réseau distants exécutés sur leur système.

Bash est le shell du projet GNU et fait partie de la suite de programmes constitutifs du système d'exploitation GNU. Les programmes GNU associés au noyau Linux forment un système d'exploitation d'utilisation courante, libre et complet, qui s'appelle GNU/Linux. Le bogue, référencé sous le nom de « shellshock », permet aux attaquants, dans certaines circonstances, de prendre la main et de contrôler un système à distance en utilisant Bash (ainsi que les programmes utilisant Bash) comme moyen d'attaque, quel que soit le noyau concerné. Le bogue affecte probablement bon nombre des utilisateurs de GNU/Linux ainsi que ceux qui utilisent Bash sur des systèmes d'exploitation privateurs tels que l'OS X d'Apple et Microsoft Windows. Des détails techniques supplémentaires peuvent être obtenus sur CVE-2014-6271 [en] et CVE-2014-7169 [en].

GNU/Bash [en] doit son succès au fait que c'est un shell libre, fiable et bourré de fonctionnalités. Ce succès a pour conséquence que le bogue majeur découvert hier touche beaucoup de monde. Heureusement, la licence de GNU Bash, la GNU GPL version 3 (licence publique générale GNU) a rendu possible une réaction rapide. Elle a permis à Red Hat [en] de développer et de partager des correctifs conjointement au travail effectué en amont par les développeurs de Bash, correctifs qui peuvent être téléchargés et appliqués par quiconque le souhaite. Toute personne qui utilise Bash est libre de télécharger, d'étudier et de modifier le code source – ce qui n'est pas le cas avec les logiciels de Microsoft, Apple et autres éditeurs de logiciels privateurs.

La liberté du logiciel est une condition préalable à l'informatique sécurisée ; elle assure à chacun la possibilité d'étudier le code source pour y détecter des failles et celle de créer de nouvelles versions sécurisées le cas échéant. Cette liberté ne garantit pas pour autant un code source sans bogue, pas plus que ne le font les logiciels privateurs : l'existence de bogues n'est pas liée à la licence du logiciel. Par contre, lorsqu'un bogue est découvert dans un logiciel libre, chacun dispose de la permission, des droits et du code source requis pour détecter et corriger le problème. Le correctif peut alors être immédiatement et librement distribué à toute personne qui en a besoin. C'est bien pourquoi cette liberté est vitale pour une informatique juste et sûre.

Les logiciels privateurs (c.-à-d. non libres) reposent sur un modèle de développement injuste, qui refuse aux utilisateurs la liberté fondamentale de contrôler leur ordinateur. Quand le code d'un logiciel est maintenu secret, il vous expose non seulement aux bogues, qui restent indétectés, mais aussi à l'introduction et au maintien délibérés de fonctionnalités malveillantes. Les entreprises peuvent utiliser l'opacité de leur code pour passer sous silence de graves problèmes ; il a en outre été prouvé que Microsoft fournit des informations sur les failles de sécurité à des agences de renseignement, avant de les corriger [en].

Les logiciels libres ne peuvent garantir votre sécurité, voire dans certaines situations peuvent sembler moins sécurisés dans des contextes particuliers que certains logiciels privateurs. Mais, comme cela a été largement reconnu à la suite du bogue « Heartbleed » d'OpenSSL, troquer une faille de sécurité unique contre l'insécurité intrinsèque des logiciels privateurs n'est pas la solution ; la solution est bien plutôt de mettre de l'énergie et des ressources dans l'audit et l'amélioration des programmes libres.

Le développement de Bash et, plus généralement, de GNU est le fruit d'un travail presqu'exclusivement bénévole et vous pouvez y contribuer [en]. Nous réexaminons actuellement la procédure de développement de Bash afin de voir si des ressources financières plus importantes peuvent nous aider à éviter d'autres problèmes à l'avenir. Si vous-même ou votre organisation utilisez Bash et trouvez un intérêt à soutenir son développement, n'hésitez pas à nous contacter.

Les correctifs permettant de remédier au bogue peuvent être obtenus directement sur http://ftp.gnu.org/gnu/bash/ [en].

Contact presse :

John Sullivan, directeur exécutif
Free Software Foundation
campaigns@fsf.org

Agréable Journée Inter-associative du Libre de septembre 2014

24 Septembre, 2014 - 21:53
Début: 27 Septembre 2014 - 14:00Fin: 27 Septembre 2014 - 18:00

Le 27 septembre 2014 de 14h00 à 18h00, les associations Picapo, April, Parinux, Ubuntu-FR, FDN invitent leur adhérents à venir partager leurs connaissances et leur temps dans les locaux de la fondation Mozilla au 16 Bis Boulevard Montmartre à Paris.

Revue de presse de l'April pour la semaine 38 de l'année 2014

22 Septembre, 2014 - 14:56

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 38

[Next INpact] Les consommateurs devront être avertis de la présence de DRM

Par Marc Rees, le vendredi 19 septembre 2014. Extrait:
> Outre l’encadrement du droit de rétractation, le décret publié ce matin au Journal officiel contient une autre disposition importante en matière de droit à la consommation. Elle vise les questions des verrous numériques et de l’interopérabilité, mettant sur le dos des professionnels de nouvelles obligations.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/89976-les-consommateurs-devront-etre-avertis-presence-drm.htm

Voir aussi:
Les consommateurs mieux informés sur les DRM mais toujours menottés

[JDN] E-commerce: solutions open source vs solutions propriétaires: 5 questions a se poser avant de faire son choix

Par Yannick Maingot, le vendredi 19 septembre 2014. Extrait:
> Dans le monde «impitoyable» des technologies e-commerce, s’affrontent depuis toujours deux philosophies: celle des solutions technologiques reposant sur le modèle Open Source et celle des éditeurs de solutions propriétaires.
Lien vers l'article original: http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/58489/e-commerce---solutions-open-source-vs-solutions-proprietaires---5-questions-a-se-poser-avant-de-faire-son-choix.shtml

Et aussi:
[toolinux] Guide de l'open source, édition 2014
[Programmez!] Windows est un malware selon Richard Stallman

[Next INpact] Le projet de loi sur le terrorisme adopté par les députés: notre compte-rendu

Par Marc Rees, le jeudi 18 septembre 2014. Extrait:
> Les députés viennent d'adopter le projet de loi sur le terrorisme après les débats que vous avez pu suivre ces derniers jours sur ce flux ou en suivant le hashtag #PJLterrorisme sur Twitter. Voici notre compte-rendu.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/89946-projet-loi-sur-terrorisme-en-temps-reel-articles-deja-votes.htm

Et aussi:
[Le Monde.fr] Terrorisme: un projet de loi dangereux
[Numerama] Les FAI devront bloquer les sites terroristes par DNS, pas par DPI
[Rue89] Loi antiterroriste: eh, les députés, réveillez-vous!
[Télérama.fr] Antiterrorisme sur le Net: un projet de loi... et un cheval de Troie
[Rue89] Pendant ce temps, à l’Assemblée, l’antiterrorisme a tous les droits

Voir aussi:
Le projet de loi terrorisme adopté à l'Assemblée nationale

[Le Monde Informatique] FixMyDocuments veut aider les sites publics à adopter les formats ouverts

Par Loek Essers, le jeudi 18 septembre 2014. Extrait:
> A travers sa campagne FixMyDocuments, le groupement d'intérêt Open Forum Europe dit vouloir aider les administrations à utiliser les formats de documents ouverts sur leurs sites web. Neelie Kroes a apporté son soutien à l'initiative, mais on ne sait pas si ses successeurs lui emboîteront le pas.
Lien vers l'article original: http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-fixmydocuments-veut-aider-les-sites-publics-a-adopter-les-formats-ouverts-58665.html

Et aussi:
[Le Monde Informatique] La ville de Turin passe à Linux pour économiser 6 M€
[Silicon.fr] Deux villes italiennes larguent Microsoft pour l’Open Source

Voir aussi:
Les administrations publiques doivent mettre en pratique ce qu'elles prêchent en soutenant les formats ouverts

[La gazette.fr] L'Etat entrepreneur ouvert, nouvel avatar du numérique au service de la modernisation

Par Sabine Blanc, le jeudi 18 septembre 2014. Extrait:
> Ce mercredi 17 septembre, le secrétaire d’Etat en charge de la Modernisation de l’Etat et de la Simplification a présenté une communication synthétisant sa stratégie en terme de numérique. Elle s’inspire du monde de l’entreprise et la donnée y joue un rôle pivot.
Lien vers l'article original: http://www.lagazettedescommunes.com/270157/letat-entrepreneur-ouvert-nouvel-avatar-du-numerique-au-service-de-la-modernisation

Et aussi:
[cio-online.com] Jacques Marzin (DISIC): «nous voulons mettre en place l'Etat Plateforme, un socle de partage interministériel»

[Le Monde.fr] Le cryptoanarchiste allemand et l'ancien cadre du CAC 40 alliés contre la NSA

Par la rédaction, le mardi 16 septembre 2014. Extrait:
> Le projet «Pretty Easy Privacy» veut faire des communications chiffrées un standard utilisable par M. et Mme Tout-le-Monde, aussi bien dans l'entreprise que dans le cadre privé.
Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/09/16/le-cryptoanarchiste-allemand-et-l-ancien-cadre-du-cac-40-allies-contre-la-nsa_4486314_4408996.html

Et aussi:
[Numerama] Guide d'autodéfense numérique: le second tome est sorti
[Le Monde Informatique] PEP, un projet Open Source prometteur pour le cryptage des communications

[Framablog] Le combat pour Internet est un combat pour des personnes

Par Cory Doctorow (transcription Marie-Alice et traduction Framalang), le lundi 15 septembre 2014. Extrait:
> Bon, il y a pas mal de chances que les personnes qui assistent à des événements comme celui-ci gagnent leur vie avec une activité en ligne et même si vous ne gagnez pas votre vie en ligne aujourd’hui, vous le ferez probablement demain, parce que tout ce que nous faisons aujourd’hui implique Internet et Internet sera nécessaire pour tout ce que nous ferons demain.
Lien vers l'article original: http://www.framablog.org/index.php/post/2014/09/14/Le-combat-pour-Internet-pour-des-personnes

Et aussi:
[Bug Brother] «Sur Internet, on est tous pirates, et ça c’est bien»
[Radio-Canada.ca] Une nouvelle génération de droits de la personne?

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Réseau Tor - Interview de Lunar - Radio RMLL 2014

21 Septembre, 2014 - 20:36

Titre : Réseau Tor
Intervenant : Lunar - Thomas
Lieu : RMLL - Montpellier
Date : Juillet 2014
Durée : 24 min 37 s
Lien vers l'enregistrement.

Transcription

Thomas : Bonjour à tous et à toutes. Vous êtes toujours à l'écoute de Radio RMLL. Ici c'est Thomas qui vous parle et on est avec Lunar qui est du projet Tor. Lunar, est-ce que tu peux nous rappeler un peu ce que c'est Tor ?

Lunar : Tor est un réseau d'anonymisation des connexions sur Internet et de contournement de la censure. Ce sont six mille relais à travers le monde que font tourner entre trois et quatre mille bénévoles et qui permettent, en passant, en fait on va faire rebondir nos connexions à travers trois de ces relais, chaque fois qu'on va se connecter à un site, plutôt que de s'y connecter directement et ce processus de rebonds va faire deux choses : il va empêcher notre fournisseur d'accès de savoir quels sont les sites qu'on visite, ce qui l’empêche de nous surveiller, ce qui l’empêche de, éventuellement, censurer les sites auxquels on a le droit d'accéder ou pas. Et de l'autre côté, les sites qu'on visite ne vont pas pouvoir connaître la connexion Internet qu'on utilise et donc notre adresse. Ça, ce sont les deux propriétés que va donner Tor aux gens qui l'utilisent.

Thomas : Et ça a démarré comment ?

Lunar : En fait, Tor c'est le routage en oignon, c'est pour ça que le logo de Tor c'est un oignon. Les premières recherches sur le routage en oignon c'est 96, c'est vraiment très vieux et ensuite le projet en lui-même, dans sa forme actuelle, il a dix ans cette année.

Thomas : D'accord. Et donc au niveau du développement, ça s'est développé assez vite ?

Lunar : En fait, ce qui est intéressant dans l'histoire du projet Tor, c'est qu'on a commencé avec quelque chose qui était un projet de recherche et qui cherchait à résoudre un problème théorique. Le problème théorique c’est « Comment séparer le routage de l'identification ? ». C'est le nom un peu pompeux que les chercheurs utilisent et petit à petit, on s'est rendu compte que c'est un réseau d’anonymisation et donc pour que ça fonctionne, on a besoin que tout le monde l'utilise. Une des racines du projet Tor c'est le laboratoire de recherche de la Navy des États-Unis, la Navy ne peut pas faire son propre réseau d'anonymisation, parce que sinon quand on voit une connexion qui sort du réseau de la Navy, on se dit « Ah c'est la Navy ! ».

Donc on est obligé que tout le monde se mélange et donc dans les gens qui utilisent Tor, il y a autant, bon, sûrement des gens de la Navy, que des journalistes, que des particuliers qui ne veulent pas être fichés par les agences de pub, que des gens qui contournent la censure en Chine, que je ne sais pas, vraiment tout un tas de gens différents qui utilisent Tor. Et petit à petit, avant on était vraiment sur une technologie qui était une affaire de spécialistes, c'est-à-dire que pour utiliser Tor c’était compliqué, il fallait configurer non pas un logiciel mais trois, il fallait faire attention à ne pas faire d’erreurs. Là, où on en est à l'heure actuelle, c'est que pour utiliser Tor, la façon la plus simple, c'est un navigateur web, qui s'appelle le Tor Browser. On a une version pour Linux, une version pour Mac OS X, une version pour Windows. C'est un logiciel libre, le téléchargement est gratuit, il suffit d'aller sur le site du Tor Project. On installe, c'est deux clics, on le lance, et hop, on a une fenêtre de navigation qui s'ouvre, qui ressemble à celle de Firefox, en fait parce que Tor Browser est basé sur Firefox et il suffit d'utiliser ce navigateur-là plutôt qu'un autre et on passe par le réseau Tor et on est protégé par le réseau Tor dans sa navigation web.

Thomas : Là, tu parlais, tu disais différents usages, derrière. Au niveau de la question des usages est-ce que ça pose parfois des problèmes en termes juridiques ou au niveau politique, etc ? Est-ce que vous avez déjà des retours à ce niveau-là ?

Lunar : Disons qu'en fait Tor n'est pas différent d'Internet qui n'est pas différent de la vie. Tor est un outil de navigation. Les gens utilisent des outils de communication pour communiquer sur ce qu'ils font. Dans ce monde il y a des gens qui font des trucs nuls ou illégaux ou répréhensibles ou moralement condamnables. Et puis il y a des gens qui font des trucs chouettes, ou légitimes ou importants ou juste qui communiquent avec leurs amis. En fait c'est un outil de communication, il va être utilisé pour communiquer.

Thomas : Et vous, vous n'investissez pas dans tout ce qui est question justement, vous n’êtes pas dans l’idée du contournage de la censure ?

Lunar : Si, si. C'est un des usages de Tor qui pour nous est crucial. On est un outil de contournement de la censure. On est utilisé par des gens en Chine, on est utilisé par des gens en Iran, on est utilisé par des gens en France parce leur entreprise les empêche d'accéder à leur boite Gmail, ce qui des fois les empêche de bosser, alors qu’en fait ils ont envie de bosser, alors ils installent Tor dans leur bureau et ils se connectent à leur compte Gmail.

Thomas : D'accord.

Lunar : Disons, c'est sûr que l'idée, c'est n'importe qui doit pouvoir accéder à l'information disponible.

Thomas : D'accord. Alors on va faire un petit lien avec autre chose, donc c’était Nos oignons, c'est ça ?

Lunar : Ce qui s'est passé c'est que dans plusieurs endroits à travers le monde se sont montées des associations pour participer au réseau Tor, mais plus du côté logiciel et développement que du côté relais. C'est ce que j'expliquais au début, le réseau Tor est constitué de six mille relais à travers le monde. Et donc plutôt que chaque personne fasse son petit relais dans son coin, eh bien de mettre de l’argent en commun et de récolter des dons, de façon à monter des associations qui vont pouvoir aller chercher des contrats dans les centres d'hébergement de données, avec des gros serveurs qui ont des gros tuyaux. Ce qui fait que le réseau Tor marche mieux, va plus vite, parce qu'on a plus de capacité pour accueillir et relayer l'information des gens. Et donc l'association qu'on a montée en France s'appelle Nos oignons, sur ce principe-là, et on a monté ça il y a..., on a commencé à travailler là-dessus en 2012, et là ça fait à peu près un an qu'on est sous la forme associative, un peu plus.

Thomas : Et au niveau de la question juridique, tu m'en parlais avant l'émission, avant l'interview ?

Lunar : Un des aspects de ce système de relais, c'est que le dernier relais de la chaîne, donc il y en a trois, le dernier relais de la chaîne, celui qui va se connecter au site Internet qu'on visite, c'est lui que le site va voir. Donc c'est ce relais-là qui peut être pris à partie, on va dire, en disant « Ah mais c'est vous qui attaquez mon serveur ! », si jamais des gens lancent des attaques à travers le réseau Tor. Du coup, nous au sein des Nos oignons on a travaillé avec un avocat et notre position c'est de dire, en fait, qu'on n'est pas à l'origine des communications qu'on transporte, on ne les sélectionne pas et on ne les modifie pas.

Et alors quand on fait pas ces trois trucs, c'est un statut qui est défini par la Directive européenne du 8 juin 2000 sur le commerce électronique et qui s'appelle le statut de « Mere conduit », de simple tuyau. Et ce statut-là dit que, non seulement on n'a pas à enregistrer ce qui se passe, mais qu'on n'a même pas le droit. C'est-à-dire on ne doit pas regarder les informations qu'on transporte, sauf si jamais on a des exceptions et en France les exceptions c'est si la police demande de mettre une écoute.

Mais en tout cas nous on pense qu'être un nœud de sortie Tor, c'est être un simple tuyau, mais ça on n'a jamais pu le prouver au niveau judiciaire encore, il n'y a pas eu de procès, et donc, l'idée de monter Nos oignons c'est pour faire tourner nos sorties, c’était aussi de monter une association qui ne fait que ça, faire tourner notre sortie. Donc pour un juge ce sera plus simple d'évaluer notre activité, au regard de ce qu'on pense qu'elle est, plutôt que si c'est un particulier, où il faut démêler éventuellement la moralité du particulier ou pourquoi il fait ça, c'est quoi sa vie, c'est quoi son travail. Nous, on est une association, avec un seul et unique but, donc ça devrait être plus simple pour un juge de faire le travail, de dire, est-ce que c'est un simple tuyau ou est-ce que ce n'est pas un simple tuyau ?

Et clairement, si ça arrive à un moment donné, on est prêt à remonter jusqu'aux instances européennes, pour essayer au maximum de valider notre théorie, parce que sinon ça veut dire que ça va être très difficile de continuer à aider des personnes à protéger leur intimité sur Internet à travers Tor.

Thomas : D'accord. Et au niveau des poursuites judiciaires, etc, est-ce qu'il y en a déjà eu autre part dans le monde ?

Lunar : Il y a eu, récemment, la semaine dernière, il y a eu un jugement en première instance d'un opérateur qui est en Autriche et qui effectivement a été jugé responsable de ce que les gens ont fait avec son relais. C'est une première instance et, a priori, on va essayer d'offrir tout le soutien nécessaire à cette personne pour aller en appel et continuer. Je vais dire, entre autres, de ce que j'ai compris, le jugement ne fait pas du tout référence à cette condition de simple tuyau, mais fait référence à d'autres morceaux de la loi et on pense que c'est une erreur d’interprétation.

Thomas : Et au niveau justement du particulier, etc, est-ce que tu as besoin de rentrer dans l'association pour bénéficier de l'aide que peut fournir, par exemple, Nos oignons ?

Lunar : Le réseau Tor est accessible à n'importe qui. Il suffit de télécharger le logiciel qui se connecte au réseau Tor, le Tor Browser par exemple, et hop l'accès est libre. Et ensuite, c'est pour ça que ça repose sur les épaules de bénévoles, c'est qu'il y a des tonnes de gens qui ne peuvent pas donner d'argent parce que ça poserait problème, ils ne seraient plus anonymes s'ils faisaient ça.

Thomas : Je parlais plutôt de la question au niveau des relais. Si par exemple moi je décide de monter mon relais, est-ce que je dois rentrer nécessairement dans votre association ?

Lunar : Non, n'importe qui peut faire tourner un relais Tor. Après, Nos oignons est une association ouverte. N'importe qui peut nous rejoindre. On a une équipe de bénévoles. On a une équipe d'admin sys, et l'idée de Nos oignons ce n'est pas de faire tourner pour des gens, c'est de faire tourner des relais en tant qu'association en tant que groupe, parce que c'est moins chiant de s'occuper d'une machine à quatre, quand on peut tourner et partir en vacances, que tout seul.

Thomas : Ouais, c'est sûr.

Lunar : Après c'est possible de devenir membre de Nos oignons. L'adhésion est à prix libre. L'essentiel de ce que ça donne d’être membre de Nos oignons, c'est que ça permet d'approuver les rapports moraux et financiers du conseil d'administration et de participer à l'élection du conseil d'administration. On a publié nos premiers rapports, là, ils sont disponibles publiquement maintenant sur le site et on a une vingtaine de membres.

Thomas : Donc Nos oignons ça fait combien d'années là maintenant ?

Lunar : On a commencé le projet ça fait un an et demi. Après il a fallu le temps de monter l'asso, de monter la structure, de commencer à trouver des endroits où mettre les relais. Et là, ça fait depuis l'automne dernier qu'on a deux relais principalement et on pousse 125 Mégabits sur le réseau. Ce qui n'est pas énorme, mais c'était important, toute cette période de monter, l'administratif ça prend vraiment toujours du temps, de se constituer une équipe, là maintenant on est des bénévoles, on se connaît, on travaille bien ensemble. Je suis vraiment impressionné par la qualité de la documentation technique qu'on a produite en interne et qu'on est en train d'essayer de diffuser. Là on a commencé à reprendre contact avec des nouveaux opérateurs et j'espère que d'ici la fin de l'année on aura deux ou trois nouveaux relais qu'on va mettre en place.

Thomas : D'accord. Et plutôt de façon générale, Tor, en tant que tel, ça a combien d'années ?

Lunar : Eh bien, la chose qui s'appelle Tor, ça fait dix ans.

Thomas : D'accord. Vous avez beaucoup évolué en termes de débit ou en terme de sécurité, etc. ?

Lunar : Par rapport au papier de recherche original qui a été publié il y a dix ans, il y a eu plusieurs révisions du design qui était critique parce qu'il y avait des choses qui n'étaient pas assez bien, pas assez résistantes. Ça, ça sera entre autres les éléments que je vais aborder dans la présentation que je fais mardi après-midi dans le thème sécurité. Un peu pompeusement, c'est baptisé « Défis passés et futurs de Tor ». Mais l'idée c'est bien de revenir sur ce qui s'est passé les dernières années et d'essayer de voir aussi ce qui nous pend au nez comme problèmes et comme gros changements qu'on va avoir à faire.

Thomas : OK. Et au niveau des histoires de surveillance, NSA, etc, vous l’avez pris comment, en tant que tel ?

Lunar : On était flatté. Un de slides qu'a sorti Snowden était intitulé « Tor, ça pue ». Donc a priori, ils ont quand même un peu du mal. Après il faut quand même rester conscient qu'une des choses que Tor ne protège pas, c'est, comme tous les systèmes d’anonymat à faible latence, c'est vraiment très compliqué de faire autrement. C'est que si jamais on peut regarder en même temps ce qui rentre dans le réseau Tor et ce qui sort du réseau Tor, eh bien, juste en regardant la forme de la communication « Tiens, j'ai tant de données qui rentrent, à tel endroit, à tel moment, et puis une seconde plus tard, j'ai la même quantité de données qui ressort. Ah ! Peut-être c'est la même chose ! » Donc on fait ça deux trois fois et puis on arrive à obtenir un lien. Ça, je le dis, ça paraît simple, en fait c'est plus compliqué que ça y paraît à mettre en place et c'est plus compliqué que ça paraît à mettre en place quand on a six mille relais à observer. C'est à peu près sûr que la NSA, malgré ses énormes capacités, n'a pas les capacités d'observer tous les endroits d'Internet où il y a Tor. Après, le fait que ça c'est une des choses que Tor ne sait pas résoudre.

Thomas : D'accord.

Lunar : En même temps ce dont il faut se rendre compte c'est que, dans plein de cas, la NSA, ce n'est pas la première chose à laquelle on pense. Tor est utilisé par des victimes de violences conjugales qui ont besoin de préparer leur fuite face à un agresseur. En fait, elles ont besoin de protéger leurs communications, chez elle ou pas très loin et la NSA n'a rien à voir. Avant tout elles vont essayer de protéger leur vie. Une personne qui immédiatement va leur taper dessus, c'est aussi important d'avoir une solution pour ces personnes-là.

Après, clairement, utiliser Tor, ça marche au sens où la NSA fait de la surveillance de masse, elle veut surveiller tout le monde tout le temps, et bien Tor empêche la NSA de surveiller tout le monde tout le temps !

Thomas : Et en termes, justement du travail comme ça, tu racontes cette histoire des violences conjugales. Comment est-ce que ça vous arrive aux oreilles ? Il y a des gens qui vous donnent des retours ?

Lunar : C'est Andrew Lewman, par exemple, du projet. Il travaille avec des associations d'aide aux victimes et pour essayer de fournir des outils ou améliorer Tor de façon à ce que ça puisse aider des victimes de violences conjugales, c'est un des groupes avec lequel on travaille. Comme on travaille avec d'autres associations comme Reporters sans frontières qui travaille avec des journalistes, comme, on a différents groupes ou dans d'autres pays, comme en Iran où on a des gens qui prennent des risques et en utilisant Tor ou avec d'autres outils de sécurité peuvent, soit rester en vie, soit prendre moins de risques en tout cas. On est outil qui aide à ça et donc travailler avec ces personnes, ça paraît une bonne idée.

Thomas : A partir du moment où tu utilises Tor sur ta machine et que tu passes de relais en relais, je suppose que tu as un format défini, enfin dans le protocole, qui est défini entre les deux relais. Et dans ce cas-là, quand tu fais une surveillance généralisée de ton réseau, est-ce que quelqu’un ne peut pas voir, mettons, quelqu’un qui est dans une situation en Iran ou quoi ? Dans une situation assez compliquée, où tu ne peux pas sortir, comme ça, des infos qui peuvent s'avérer sensibles, etc. Est-ce qu'il n'y a pas un risque de se faire attraper justement par le fait que tu utilises ce réseau-là ?

Lunar : Alors oui. Disons que, en fait pour l'instant on n'a pas de très bonne solution pour cacher complètement l'usage de Tor. Ce qui se passe c'est que la liste des réseaux Tor, des relais, elle est publique et donc, quand on se connecte à Tor, sans rien configurer d'autre, on va essayer de se connecter à un des six mille relais. Donc là c'est très facile pour une personne qui veut identifier la connexion de voir, la liste est publique, c'est une des machines, donc paf !

Donc les gens qui voulaient censurer le réseau Tor se sont mis à bloquer, en Chine par exemple c'est le cas, les relais sont bloqués et donc on a un système qu'on appelle les bridges. Ce sont des relais Tor, tout comme les autres, par contre la liste n'est pas publique. On donne les adresses au compte-goutte aux gens qui en ont besoin.

Ça c’était bien, ça a marché pendant un moment donné. Ensuite on s'est aperçu que le protocole utilisé par Tor, des machines pouvaient l'identifier, sans regarder l'adresse, mais juste en regardant la gueule des données échangées. Là ça a amené toute une série de projets qui s'appellent les Pluggable Transports, les transports enfichables, j'ai envie de dire. Et donc on a plein d'idées, enfin plein de solutions différentes pour contourner la censure grâce aux Pluggable Transports.

Une des méthodes, par exemple, c'est Flashproxy où en fait au lieu de nous connecter au réseau ce sont des machines qui vont se connecter à nous et, entre autres, les machines ce sont des navigateurs web de gens. Ils ouvrent leur navigateur sur le bon site, ils ont une petite icône, puis en fait hop, ils vont relayer des gens qui ont besoin de contourner la censure comme ça. On a un protocole qui s'appelle Obfs, qui va transformer juste la connexion en bruit. Ça ressemble à du bruit aléatoire, alors les machines qui catégorisent ont un peu de mal. On a Meek. Meek, en fait, va passer par les serveurs de Google, mais juste par le frontal de Google et ensuite va se connecter à une machine qui est sur leur système d'hébergement d'applications et qui, elle, va relayer la connexion vers le relais Tor. Ce qui est intéressant avec Meek, c'est que pour un censeur, à moins de couper tout Google...

Thgomas : Ah ça va être dur de le bloquer celui-là !

Lunar : Entre autres aussi parce que c'est difficile d'identifier la connexion parce que c'est un Firefox qui est piloté de façon automatique qui va faire les échanges. Du coup ça ressemble vraiment à du Firefox parce que c'est Firefox.

Et le dernier qu'on a, qui est complètement fou qui s'appelle Bananaphone qui utilise un système basé sur les chaînes de Markov. Je ne comprends rien aux maths, mais en tout cas ce que ça fait c'est qu'on lui donne, par exemple, je ne sais pas, un texte de Molière, ou plusieurs textes de Molière, et ensuite ça va coder la communication dans des messages qui vont ressembler à des vers de Molière. Du coup ça devient compliqué pour une machine automatique d'identifier que c'est la connexion Tor.

Voilà on a tous ces projets-là. La majorité d'entre eux sont avant tout orientés contournement de la censure et une partie pourrait être utilisée, peut-être, pour que ça soit plus difficile d'identifier que les gens sont en train d'utiliser Tor. Mais en l'état, et en ne voulant pas que des gens prennent de risques inutilement, je ne peux pas dire c'est possible d'utiliser Tor et de le mettre en place et que ce soit complètement indétectable que les gens utilisent Tor. Je ne peux pas garantir ça pour l'instant. On est en train de chercher des solutions pour.

Thomas : Et vous pensez y arriver ?

Lunar : Oui. J'espère. Ce dont il faut bien se rendre compte dans le projet Tor et qui est passionnant, c'est qu'on a les gens qui développent Tor et puis on a une immense communauté de chercheurs et de chercheuses qui sont autour et, entre autres, leur grand événement mensuel, leur grande réunion c'est une conférence qui s'appelle PETS, le Privacy Enhancing Technologies Symposium, et qui a lieu à Amsterdam juste après les RMLL, il me semble. Et en fait, où là, il y a des gens qui bossent sur d'autres réseaux d'anonymisation que Tor. Il y a des gens qui bossent sur comprendre pourquoi les gens ne chiffrent pas leur e-mails sur des bases sociologiques. Voilà. Il y a toute une communauté de gens qui est autour et qui fait de la recherche pour essayer de résoudre tous ces problèmes.

L’intérêt par rapport à Tor, c'est qu'en fait maintenant, du coup on est le plus gros réseau déployé et utilisé dans le monde. Les autres projets de recherche, entre autres, se comparent toujours à Tor. Des fois ils ont une idée qui fait qu'on peut reprendre dans Tor et ainsi améliorer Tor.

Thomas : D'accord.

Lunar : Ou des fois, et bien par exemple un autre réseau d'anonymisation qui est utilisé à plus faible échelle c'est I2P. Par exemple l'idée c'est de plus en plus avec les gens de I2P, de réutiliser toute cette famille de Pluggable Transports, que je décrivais tout à l'heure et du coup ça fait qu'il y a plus de gens qui vont bosser sur cette partie « Comment on rejoint le réseau d'anonymisation sans être détecté ou en contournant la censure ? ». On va être plusieurs projets qui vont bosser sur les mêmes outils, c'est plus de force, plus de chercheurs, plus de chercheuses, plus de réflexion. Et je pense qu'on va y arriver, oui.

Thomas : Et au niveau de l'intégration justement de ces Pluggable Transports, ça se fait facilement ?

Lunar : Et bien maintenant j'en suis très fier, ça fait quelques mois, c'est intégré dans le Tor Browser. Et du coup, ce que je disais tout à l'heure, on télécharge son navigateur. En France généralement les gens vont cliquer sur « connecter » et il y a un deuxième bouton quand on le démarre c'est « configurer ». Et là on peut lui dire « Ah je veux utiliser Flashproxy » ou « je veux utiliser Obfs » ou « je veux utiliser FTE ».

Thomas : D'accord.

Lunar : Ou je peux lui donner une liste de bridges que je suis allé rechercher sur le site qui donne les bridges, ou que j'ai eu par un ami et du coup la configuration est entièrement automatisée, pas les plus expérimentaux mais on y arrive progressivement. On en a ajouté trois l'année dernière et puis l'année prochaine on va en ajouter deux autres je pense en plus.

Thomas : Ben voilà. Je ne sais pas si tu as quelque chose à rajouter ?

Lunar : Si, je peux dire qu'il faut venir contribuer à Tor. Tor est un projet qui fait vraiment plein de choses et qui est tout le temps sur le coup de feu, j'ai envie de dire. On a une lettre d'information hebdomadaire, Tor Weekly News, qu'on publie tous les mercredis. C'est possible de s'inscrire. Elle est en anglais. On donne les informations sur ce qui se passe dans la communauté, quels sont les nouveaux développements, quels sont les derniers messages qui ont été envoyés à l'équipe de support, quels sont les bugs sur lesquels les gens pourraient travailler, qui seraient assez faciles d'accès. Voilà, on parle de tout ça. Et après si jamais les gens n'ont pas le temps, de télécharger le Tor Browser et au moment où on fait ça de donner une petite pièce au projet, ce n'est pas mal. Parce que, plus on arrive à diversifier les sources de financement de Tor et plus il y a des chances que le projet soit pérenne.

Thomas : Donc là on peut vous retrouver sur Internet ?

Lunar : Le site du Tor Project, c'est torproject.org. Il est en anglais. On est en train de travailler à remettre des traductions, mais ça prend toujours plus de temps qu'on ne croit. Et après il y a le site de Nos oignons donc l'association qu'on a montée en France pour faire tourner des relais Tor. Et ça c'est Nos oignons, nos-oignons.net.

Thomas : OK. En tout cas merci beaucoup et bonne continuation alors.

Lunar : On va essayer.

Les consommateurs mieux informés sur les DRM mais toujours menottés

19 Septembre, 2014 - 12:15

Paris, le 19 septembre 2014. Communiqué de presse.

Suite à la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation et suite à la publication du décret le 17 septembre 2014, les consommateurs seront informés de la présence des DRM (« menottes numériques »). L'April se réjouit de cette évolution positive mais rappelle que la protection réelle des droits des consommateurs passe par l'interdiction pure et simple des DRM.

La loi du 17 mars 2014 relative à la consommation portait sur la mise en place de l'action de groupe mais également sur la transposition de la directive européenne relative aux droits des consommateurs adoptée en 2011. Celle-ci avait timidement mis en place une information minimale du consommateur concernant les DRM1. Le projet de loi initialement présenté avait réduit à néant l'information du consommateur sur la présence de menottes numériques. L'April avait contribué aux débats ; des amendements concernant l'information sur la présence de DRM avaient été déposés et malheureusement rejetés. Cependant Benoît Hamon, alors ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire et à la Consommation, s'était engagé à ce que les informations sur la présence de DRM et sur les restrictions qu'ils entrainent soient précisées dans un décret, suite à l'adoption de l'amendement n°83 de Lionel Tardy (voir également l'article de Next INpact sur ce même amendement).

Le 17 septembre 2014 le décret n° 2014-1061 annoncé par Benoît Hamon, relatif aux obligations d'information précontractuelle et contractuelle des consommateurs et au droit de rétractation précise (article 1. 2° e) a été publié :

« Art. R. 111-1. - Pour l'application du 4° de l'article L. 111-1, le professionnel communique au consommateur les informations suivantes :

[…]

e) S'il y a lieu, toute interopérabilité pertinente du contenu numérique avec certains matériels ou logiciels dont le professionnel a ou devrait raisonnablement avoir connaissance ainsi que les fonctionnalités du contenu numérique, y compris les mesures de protection technique applicables.

L'April prend acte de la publication de ce décret, promis en son temps par M. Hamon. Cependant, le décret ne met en place qu'une information minimale du consommateur. Premier pas, certes, mais il reste du chemin à parcourir pour rejoindre les dispositions qui étaient proposées, par exemple, dans l'amendement n° CE102 de Lionel Tardy.

« La publication de ce décret met en place une base minimale pour l'information des consommateurs, mais qui reste insuffisante. La protection réelle des droits des consommateurs passe par l'interdiction pure et simple de la pratique détestable de ces menottes numériques » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

« Le projet de loi sur le numérique annoncé par le gouvernement pourra cependant être l'occasion d'avancer vraiment sur ce dossier », espère Jeanne Tadeusz, responsable affaires publiques à l'Apri. « Les DRM continuent de gêner les consommateurs, d'empêcher l'interopérabilité et d'entraver certains usages légitimes des œuvres numériques. »

À propos de l'April

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, à l'ère du numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'association est constituée de plus de 4 000 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31
Jeanne Tadeusz, responsable affaires publiques, jtadeusz@april.org +33 1 78 76 92 82

  • 1.

    Ainsi, dans l'article 5 de la directive on peut lire :

    Article 5

    Obligations d’information concernant les contrats autres que les contrats à distance ou hors établissement

    1. Avant que le consommateur ne soit lié par un contrat autre qu’un contrat à distance ou hors établissement, ou par une offre du même type, le professionnel fournit au consommateur les informations suivantes, d’une manière claire et compréhensible, pour autant qu’elles ne ressortent pas du contexte :

    [...]

    g) s’il y a lieu, les fonctionnalités du contenu numérique, y compris les mesures de protection technique applicables ;

    h) s’il y a lieu, toute interopérabilité pertinente du contenu numérique avec certains matériels ou logiciels dont le professionnel a ou devrait raisonnablement avoir connaissance. »

Le projet de loi terrorisme adopté à l'Assemblée nationale

18 Septembre, 2014 - 16:45

Le 18 septembre 2014, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture et selon la procédure d'urgence le projet de loi relatif à la lutte contre le terrorisme. Malgré la mobilisation de nombreuses organisations, le texte adopté inclut malheureusement toujours les dispositions dangereuses pour les libertés à l'ère du numérique qu'avait dénoncées l'April. L'April regrette que, face à un discours anxiogène sur la menace terroriste, les libertés fondamentales soient passées au second plan.

Parmi les dispositions du texte, l'article 5 crée un nouveau délit de consultation habituelle de sites terroristes, tandis que l'article 9 prévoit le blocage administratif de sites Internet faisant l'apologie du terrorisme. Malgré les amendements déposés par plusieurs députés faisant état des dangers de ces dispositions comme le risque de surblocage, les menaces pour les libertés, et l'absence de jugement judiciaire, ces articles ont été adoptés sans améliorations par l'Assemblée.

Le texte doit désormais être examiné par le Sénat dans les prochaines semaines. L'April appelle les citoyens à rester mobilisés sur ce texte important, afin de protéger nos libertés à l'ère du numérique. Pour agir, n'hésitez pas à consulter le site de campagne de la Quadrature du Net.

Pour plus d'information, vous pouvez également consulter le communiqué de presse de la Quadrature du Net.

Les administrations publiques doivent mettre en pratique ce qu'elles prêchent en soutenant les formats ouverts

16 Septembre, 2014 - 15:51

Paris, le 15 septembre 2014. Communiqué de presse.

L'April soutient la plateforme FixMyDocuments (Répare mes documents) dont le but est d'aider les administrations publiques européennes ayant décidé de soutenir l'ODF à mettre en œuvre leur décision. La plateforme récolte des données sur leur degré d'adhésion à cet objectif, en assurant le suivi et en faisant des signalements. Chacun peut ainsi référencer sur FixMyDocuments.eu les pages web publiques ne proposant pas les documents modifiables dans les formats ODF lorsque les administrations se sont engagées à les utiliser. Ce service à été lancé par l'Open Forum Europe [en].

De nombreuses administrations en Europe (l'exemple le plus récent étant le gouvernement du Royaume-Uni) ont décidé de passer à l'ODF pour les documents modifiables partagés avec le public. Cette initiative fort positive améliore l'interopérabilité, réduit la dépendance exclusive envers certains distributeurs logiciels et facilite la communication de chacun avec les administrations publiques. La plateforme mise en place a pour but de les aider en faisant participer le grand public.

« Les formats ouverts et le logiciel libre partagent les même buts : être au service de chacun et garantir que les utilisateurs conserveront le contrôle de leur données, tout en assurant la pérennité de ces mêmes données. Par l'utilisation de formats fermés ou privateurs, les institutions publiques favorisent les positions dominantes de certaines entreprises. L'April encourage donc les gouvernements et les institutions publiques à passer à l'utilisation exclusive de formats ouverts pour la publication et l'échange de documents. » affirme Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

La liste des soutiens, sur laquelle figure Neelie Kroes, ancienne vice-présidente de la Commission européenne pour l'Agenda numérique, est disponible sur le site FixMyDocuments.

Si vous ne savez pas ce que « format ouvert » signifie, vous pouvez consulter notre page dédiée.

La plateforme a été lancée le 15 septembre 2014. N'hésitez pas à l'utiliser et à signaler les pages concernées !

À propos de l'April

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, à l'ère du numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'association est constituée de plus de 4 000 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31
Jeanne Tadeusz, responsable affaires publiques, jtadeusz@april.org +33 1 78 76 92 82

Revue de presse de l'April pour la semaine 37 de l'année 2014

15 Septembre, 2014 - 13:34

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 37

[l'Humanité.fr] Conférence de Stallman: extraits choisis

Par la rédaction, le samedi 13 septembre 2014. Extrait:
> Richard Stallman, le père du logiciel libre tenait ce vendredi une conférence sur les droits de l’homme et l’informatique. Morceaux choisis de la conférence.
Lien vers l'article original: http://www.humanite.fr/conference-de-stallman-extraits-choisis-551619

Et aussi:
[Numerama] Stallman Liberté Egalité Fraternité Politique

[Numerama] En Italie, Turin abandonne Windows pour Ubuntu

Par Julien L., le vendredi 12 septembre 2014. Extrait:
> La ville de Turin a décidé de migrer son parc informatique vers Ubuntu. Outre des considérations économiques, la municipalité a pris en compte l'arrêt du support de Windows XP, l'expiration des licences et la vétusté des postes. Une économie de 300 euros par ordinateur est attendue.
Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/30541-en-italie-turin-abandonne-windows-pour-ubuntu.html

Et aussi:
[ZDNet] La ville de Turin va passer de Windows XP à Ubuntu

[01net.] Numérique: les étonnantes nominations de la Commission européenne

Par Pascal Samama, le jeudi 11 septembre 2014. Extrait:
> Jean-Claude Juncker, a présenté son équipe. Les nouveaux responsables du numérique sont loin d’être des spécialistes. Bonne nouvelle pour les géants du Net, moins bonne pour l’Europe numérique. Portraits.
Lien vers l'article original: http://www.01net.com/editorial/626674/numerique-les-etonnantes-nominations-de-la-commission-europeenne

Et aussi:
[EurActiv] La nomination surprise de Günther Oettinger au numérique fait débat
[Numerama] Voici les deux commissaires européens chargés du numérique
[Next INpact] CJUE: numérisations et copies sur clef USB autorisées en bibliothèque

[Numerama] Neutralité du net: le congrès américain submergé par les appels

Par Julien L., le jeudi 11 septembre 2014. Extrait:
> Dans le cadre d'une journée d'action en faveur de la neutralité du net aux USA, de nombreux sites web ont lancé une opération visant à simuler un Internet lent. En outre, les Américains se sont mobilisés pour convaincre leurs élus de se mobiliser sur ce sujet. Le congrès a été submergé par les appels au cours de la journée.
Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/30528-neutralite-du-net-le-congres-americain-submerge-par-les-appels.html

Et aussi:
[Numerama] Axelle Lemaire pas pressée d'imposer la neutralité du net
[Le Monde.fr] Importante manifestation en ligne pour défendre la neutralité du Net

[Le Monde.fr] Le Conseil d'Etat veut un encadrement des activités des espions sur Internet

Par Martin Untersinger, le mardi 9 septembre 2014. Extrait:
> Le Conseil d’Etat présente, mardi 9 septembre, son étude annuelle, consacrée cette année au numérique et aux droits fondamentaux. C’est loin d’être le premier rapport que l’administration produit à propos du numérique. Mais l’étude annuelle de la plus haute juridiction administrative française, qui fait généralement référence, est toujours étudiée de près par les professionnels du droit et les milieux du domaine concerné.
Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/09/09/le-conseil-d-etat-veut-un-encadrement-des-activites-des-espions-sur-internet_4484206_4408996.html

Et aussi:
[LExpansion.com] Défense des libertés numériques: ce que propose le Conseil d'Etat
[Next INpact] Numérique et droits fondamentaux: toutes les propositions du Conseil d'État
[Numerama] Le Conseil d'Etat veut que Netflix vous recommande "Plus Belle La Vie"
[Numerama] Neutralité du net: le Conseil d'Etat s'y oppose en feignant la soutenir!
[Numerama] Comment le Conseil d'Etat veut éviter un Edward Snowden français
[LeMonde.fr] Quand l’open-data aura-t-il sa loi?
[Next INpact] L’ANSSI «très réservée» sur les mesures de blocage de sites

Voir aussi:
L'April soutient la campagne citoyenne contre le projet de loi «terrorisme»

[Les Echos] Imbroglio sur la réforme du copyright

Par Charles Cuvelliez, le mardi 9 septembre 2014. Extrait:
> La Commission européenne a lancé une vaste consultation sur la réforme du copyright qui a recueilli 9 500 contributions d'utilisateurs et de consommateurs... Et personne n'est d'accord.
Lien vers l'article original: http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-108516-copyright-les-usagers-sont-sur-venus-tous-les-autres-sur-mars-1040594.php

Et aussi:
[Next INpact] Le plan de guerre de la Hadopi contre le streaming et le direct download
[Numerama] La Hadopi passe à l'action contre le streaming et DDL
[Numerama] Rembobiner peut être interdit par le droit d'auteur

[Direction Informatique] Le logiciel libre à la Gendarmerie française

Par Jean-François Ferland, le lundi 8 septembre 2014. Extrait:
> La Gendarmerie nationale, qui est responsable de la sécurité dans les zones rurales et les banlieues dans la France et ses territoires – l’équivalent en quelque sorte de la Sureté du Québec – a réalisé au cours des années 2000 un projet de grande envergure: la migration de dizaines de milliers de postes de travail au moyen de logiciels libres.
Lien vers l'article original: http://www.directioninformatique.com/le-logiciel-libre-a-la-gendarmerie-francaise-1-alibi-pour-une-independance-technologique/30069

[Framablog] Internet. Pour un contre-ordre social

Par Christophe Masutti, le vendredi 5 septembre 2014. Extrait:
> Depuis le milieu des années 1980, les méthodes de collaboration dans la création de logiciels libres montraient que l’innovation devait être collective pour être assimilée et partagée par le plus grand nombre. La philosophie du Libre s’opposait à la nucléarisation sociale et proposait un modèle où, par la mise en réseau, le bien-être social pouvait émerger de la contribution volontaire de tous adhérant à des objectifs communs d’améliorations logicielles, techniques, sociales.
Lien vers l'article original: http://www.framablog.org/index.php/post/2014/09/05/internet-pour-un-contre-ordre-social-christophe-masutti

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Actualités de l'April du 7 septembre 2014

14 Septembre, 2014 - 22:34

Actualités de l'April du 7 septembre 2014

Informations


Luc Fievet et Lionel Allorge
vous présentent les actualités
de l'April du 7 septembre 2014

  • Titre : Actualités de l'April du 7 septembre 2014
  • Intervenants : Luc Fievet, Lionel Allorge
  • Réalisation : Luc Fievet, Lionel Allorge
  • Licences : Gnu FDL 1.3 ou ultérieure, CC-by-SA 2.0 ou ultérieure, Art Libre 1.3 ou ultérieure
  • Durée : 8 mn 28 s
  • Média : 20140907_actualites_april.webm (96,3 Mo)
  • Logiciels utilisés : Kdenlive pour le montage vidéo et Inkscape pour le générique
Transcription

La campagne de dons pour le Guide Libre Association permet l'impression de 8 000 exemplaires

13 Septembre, 2014 - 15:01

Début juillet 2014, l'April avait lancé une campagne de dons pour financer la réimpression de notre Guide Libre Association. Cette campagne va permettre l'impression de 8 000 exemplaires du guide qui devraient être disponibles courant octobre. Un grand merci à toutes les personnes et organisations qui ont participé à cette campagne (en la relayant et/ou en faisant un don).

Dans le cadre de notre groupe de travail « Libre Association », nous avons entrepris depuis plusieurs années de « construire des ponts entre les logiciels libres et le monde associatif ». En 2012, nous avons réalisé un guide répertoriant des méthodes et des outils de travail adaptés aux besoins des associations. Ce guide est prévu pour donner à chaque association les clés de ses libertés informatiques. Il est disponible en version Web et en version papier (PDF).

Nous avions réalisé et diffusé gratuitement à 10 000 exemplaires une première version de ce guide en 2012, grâce à une subvention de la Fondation Crédit Coopératif. Nous avons par ailleurs été plusieurs fois invités par le Crédit Coopératif au Forum National des Associations et Fondations pour présenter le guide ainsi que des logiciels libres.

Dans la continuité de ces actions, nous avons décidé de financer une nouvelle édition du guide et le distribuer gracieusement auprès des associations. Nous disposions pour cela d'un soutien de la Macif, mais avons souhaité augmenter notre budget pour maximiser l'impact de notre action. La campagne de dons, lancée début juillet, a permis de compléter notre budget malgré la période estivale peu propice à une collecte de dons et nous permet de faire imprimer et mettre à disposition 8 000 exemplaires du guide.

Des exemplaires du guide devraient être disponibles sur le stand du Crédit Coopératif au au Forum National des Associations et Fondations le 22 octobre 2014. Les autres exemplaires seront mis à disposition via le site web, plus de nouvelles bientôt.

Contrat Microsoft/Défense : quelles limites pour l'Open Bar ?

12 Septembre, 2014 - 15:39

En juillet 2014, l'April a reçu de nouveaux documents sur l'Open Bar Microsoft/Défense, avec l'avis de la commission consultative des marchés publics (CCMP) sur le premier contrat, datant du 6 mai 2008. En 2008, la CCMP avait été saisie du premier contrat d'Open Bar, afin de vérifier sa validité juridique vis-à-vis du code des marchés publics. Contrairement à l'opinion très critique du rapporteur pour la CCMP, le rapport final valide globalement le montage juridique que représente l'Open Bar, en émettant cependant quelques réserves.

Les plus nombreuses portent sur des points techniques, qui ont visiblement entraîné des modifications du contrat avant sa signature.

Cependant, d'autres réserves plus générales ont également été émises par la CCMP, qui « demande cependant au service de bien s'assurer que les prestations de services associés à la prestation principale de mise à niveau des logiciels sont réellement indispensables à leur maintien en condition opérationnelle ». En d'autres termes, le marché ne doit concerner que la mise à niveau de logiciels déjà présents.

Cette demande fait suite à la note du rapporteur de la CCMP, qui soulignait que l'objectif réel du contrat n'était pas reflété dans son titre, et proposait donc de le renommer « concession de droits d'usage des produits Microsoft pour postes de travail et prestations associées ». Cette démarche avait d'ailleurs été admise à demi-mot par le ministre de la Défense en 2012, alors qu'il expliquait dans une réponse à une question écrite que le but de contrat était « la standardisation des environnements de bureautique du ministère ».

Malgré tout, aucune modification du titre ni de l'objet du contrat n'a été faite, entraînant ainsi une incohérence pour le moment inquiétante en termes de respect des marchés publics entre l'objet affiché du contrat et son objectif réel.

De plus, la nécessité pour ce contrat de « maintien en condition opérationnelle » de se limiter aux mises à jour de produits pré-existants à été rappelé en 2012 par la Commission des marchés publics de l’État (CMPE), qui a remplacé le CCMP depuis. La CMPE soulignait même que des logiciels comme les traitements de texte devaient être soumis à la concurrence. On peut enfin regretter que l'avis du rapporteur de 2008 n'ait pas été pris en compte ou référencé dans l'avis de 2012.

En conclusion, l'April dénonce donc un contrat douteux, qui ne semble pas respecter l'avis des commissions dont le rôle est de s'assurer du respect des marchés publics. Si le contrat de 2008 est désormais arrivé à expiration, il a été renouvelé en 2013 et la vigilance s'impose pour limiter la dépendance à Microsoft de services aussi cruciaux que ceux de la défense d'ici 2017.

L'April soutient la campagne citoyenne contre le projet de loi « terrorisme »

9 Septembre, 2014 - 14:19

L'April soutient la campagne Présumé⋅e⋅s terroristes lancée par La Quadrature du Net et rejoint ainsi les autres organisations comme la Ligue des droits de l'Homme, Reporters sans frontières, le Syndicat de la magistrature, Framasoft,…

Le projet de loi renforçant la lutte contre le terrorisme proposé par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve va être présenté à l'Assemblée nationale le 15 septembre 2014. Le projet prévoit une fois de plus la mise en place du blocage administratif de sites web, sans recours préalable à l'autorité judiciaire. Ce dispositif, comme le montre le site de la campagne Présumé⋅e⋅s terroristes lancée par La Quadrature du Net, est inefficace et attentatoire aux libertés fondamentales. Les auteurs et utilisateurs de logiciels libres, tout comme l'ensemble des utilisateurs d'Internet, se trouvent directement menacés par la perspective d'un blocage arbitraire du Net laissé aux mains de l'autorité administrative.

L'April est intervenue plusieurs fois par le passé pour s'opposer à un blocage administratif du web, comme par exemple lors des débats sur l'article 4 de la LOPPSI 21. Outre l'inefficacité du dispositif et les atteintes à la liberté d'expression et de communication, ce blocage de sites web est un cheval de Troie. Déjà en place pour les jeux en ligne, il pourrait être étendu à d'autres domaines comme la lutte contre le partage d'œuvres en ligne, la diffamation et, pourquoi pas, le blocage de sites mettant à disposition des logiciels favorisant le partage de fichiers, ou encore le contournement des DRM (« menottes numériques »).

L'April soutient donc la campagne lancée par La Quadrature du Net rejoignant ainsi les autres organisations comme la Ligue des droits de l'Homme, Reporters sans frontières, le Syndicat de la magistrature, Framasoft,…

L'April vous invite à consulter le site de la campagne Présumé⋅e⋅s terroristes pour vous informer sur les dispositions inacceptables que contient ce projet de loi pour interpeller et convaincre vos parlementaires de ne pas voter ce texte en l'état.

  • 1.

    D'ailleurs, comme le signale la députée UMP Laure de la Raudière dans Next INpact « le décret d'application de l'article 4 de la LOPPSI, qui institue un filtrage administratif de la pédopornographie en ligne, n'est jamais paru. S'il n'est jamais paru, c'est qu'il est compliqué à écrire… Donc je trouve ça insensé de mettre les mêmes dispositions dans cette loi sur le terrorisme sans avoir eu la parution du décret de la LOPPSI 2, parce qu'on ne sait pas ce que prévoit de faire l'exécutif. Il se moque de la représentation nationale ! ».

    Le Parti socialiste s'était opposé au blocage sans juge des sites pédopornographiques, instauré par l'article 4 de la LOPPSI 2 et fait aujourd'hui volte-face. Le gouvernement poursuit désormais la politique des gouvernements de la précédente majorité et la complète vers une censure administrative routinière de l'internet.

Revue de presse de l'April pour la semaine 36 de l'année 2014

8 Septembre, 2014 - 13:02

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 36

[atlantico] Docteurs follamour? Ce que à quoi pourrait aboutir les biologistes qui piratent l’ADN

Par la rédaction, le samedi 6 septembre 2014. Extrait:
> Les médias s'intéressent depuis peu au mouvement du biohacking, qui consiste à mettre le maximum de moyen en oeuvre pour démocratiser les technologies qui sont le plus souvent bloquées et réservées à une élite. Se faisant, le mouvement permet à toute une communauté de penser de nouvelles façons d'utiliser des technologies pour des résultats parfois plus pratiques.
Lien vers l'article original: http://www.atlantico.fr/decryptage/docteurs-follamour-que-quoi-pourrait-aboutir-biologistes-qui-piratent-adn-thomas-landrain-1738646.html

Et aussi:
[Mediapart] A quoi ça sert un hacker?

[Next INpact] Projet de loi numérique: le CNNum présente les thèmes de sa concertation

Par Xavier Berne, le vendredi 5 septembre 2014. Extrait:
> Alors que le gouvernement a promis mercredi que le projet de loi relatif au numérique porté par Axelle Lemaire serait présenté l’année prochaine devant le Parlement, la grande concertation préalable à l’élaboration de ce texte s’approche à grands pas. Le Conseil national du numérique vient ainsi de dévoiler les premiers grands thèmes de cette consultation nationale, ainsi que quelques précisions concernant cette opération qui devrait débuter avant la fin du mois.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/89709-projet-loi-numerique-cnnum-presente-themes-sa-concertation.htm

Et aussi:
[Ludovia Magazine] Numérique éducatif: les politiques des collectivités locales passées au crible
[Next INpact] Valls donnera le coup d’envoi du projet de loi numérique d'ici la fin du mois
[Next INpact] RPP: le projet de la Hadopi qui pourrait décupler la redevance copie privée
[Next INpact] Anti-contrefaçon: la France persiste à vouloir impliquer les intermédiaires
[Next INpact] Lionel Tardy demande à Fleur Pellerin de se positionner sur Hadopi
[Numerama] Le Gouvernement "fera du numérique un levier", avec une loi en 2015

[Rue89] Surprise! La France dans le top 5 mondial des e-gouvernements

Par Robin Prudent, le mercredi 3 septembre 2014. Extrait:
> La France s’est aussi engagée [...] à accroître l’utilisation de logiciels open source [libres, ndlr]. La nouvelle politique, introduite en 2012, a pour objectif de réduire les dépenses en technologies de l’information et de la communication (TIC) et améliorer leurs souplesses tout en encourageant l’innovation et l’engagement d’autres acteurs, comme les services locaux et les communautés de développeurs.
Lien vers l'article original: http://rue89.nouvelobs.com/2014/09/03/suprise-france-top-5-mondial-e-gouvernements-254613

Et aussi:
[Next INpact] La France, 1er pays au monde pour les services publics en ligne selon l’ONU
[TF1 News] La France entre dans les 5 premiers e-gouvernements
[acteurspublics.com] La France devient leader européen de l’“e-gouvernement”
[ITespresso] e-Gouvernement: l'ONU salue les efforts de la France

[Rue89] Firefox OS veut bousculer Android et iOS? C’est tout ce qu’on souhaite

Par Philippe Vion-Dury, le mardi 2 septembre 2014. Extrait:
> Le navigateur Firefox sort cette année-là, et détonne: libre, gratuit, collaboratif, issu d’un travail bénévole, il convainc tout de suite. Il a surtout su faire ce que Linux n’a pas réussi (dans l’univers des systèmes d’exploitation): dépasser les cercles de développeurs et de geeks pour toucher le grand public.
Lien vers l'article original: http://rue89.nouvelobs.com/2014/09/02/firefox-os-veut-bousculer-android-ios-cest-tout-quon-souhaite-254578

[ToulÉco] La mairie de Toulouse économise 1 million d'euros en passant au logiciel libre

Par la rédaction, le mardi 2 septembre 2014. Extrait:
> Amorcé sous la précédente majorité, le basculement des services municipaux toulousains vers la suite bureautique LibreOffice a été confirmé par la nouvelle majorité. Il devrait même être achevé d’ici six mois. Résultat: le recours à ce logiciel libre va permettre une économie substantielle de 1 million d’euros pour la collectivité.
Lien vers l'article original: http://www.touleco.fr/La-mairie-de-Toulouse-economise-1-million-d-euros-en-passant-au,14366

[Libération.fr] Les cryptoparties, sans laisser d’adresse

Par Emmanuelle Chaze, le dimanche 31 août 2014. Extrait:
> A Berlin comme à Paris, des rencontrres entre citoyens sont organisées dans le but d’enseigner aux internautes à protéger leurs données sur la Toile.
Lien vers l'article original: http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/08/31/les-cryptoparties-sans-laisser-d-adresse_1090893

Et aussi:
[Le Monde.fr] Un «pirate» pour superviser les services secrets berlinois

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Apéro April le 26 septembre 2014 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April (Paris) et à distance

5 Septembre, 2014 - 17:32
Début: 26 Septembre 2014 - 19:00Fin: 26 Septembre 2014 - 22:00 Un apéro April ?

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d'échanger, de partager une verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l'actualité et les actions de l'April. Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas. N'hésitez pas à venir nous rencontrer.

L'apéro a lieu à Paris notamment parce que le local s'y trouve ainsi que les permanents et de nombreux actifs. Il est cependant possible d'y participer à distance en se connectant sur le salon irc de l'April (sur le salon #april du réseau irc.freenode.net, accès possible par webchat). Membre ou pas de l'April vous êtes les bienvenus.

Quand et quoi

Le prochain apéro aura lieu le 26 septembre 2014 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April au 44/46 rue de l'ouest, bâtiment 8, 75014 Paris (entrée possible par la place de la Catalogne, à gauche du biocop, au niveau des autolib), le téléphone du local est le 01 78 76 92 80 en cas de besoin.

Pour tous les détails et vous inscrire rendez-vous sur le pad.

Lettre d'information publique de l'April du 1er septembre 2014

1 Septembre, 2014 - 21:52

Bonjour,

Le temps passe vite et il ne reste plus que quelques jours pour notre campagne de dons pour notre Guide Libre Association. Ne pas hésiter à relayer notre appel voire à y participer financièrement si vous le pouvez.

Le ministère de l'Agriculture est le premier à répondre aux nouvelles questions de la députée Isabelle Attard sur l'application de la circulaire Ayrault concernant le bon usage des logiciels libres dans les administrations.

Au niveau international, les fuites du texte de l'accord commercial CETA confirment le danger pour nos libertés. Nous avons également résumé les problématiques posées les accords commerciaux comme TAFTA, CETA… dans une page de position. N'hésitez pas à aller la consulter !.

Même pendant la période estivale, l'activité s'est poursuivie ! Ainsi, le groupe Transcriptions a publié trois nouvelles transcriptions. Vous pouvez également regarder une sur les actualités de l'April et une vidéo sur les actualités de l'Agenda du Libre.

Avec la rentrée, c'est le retour des rendez-vous institutionnels et une première rencontre avec le nouveau conseiller numérique du Premier ministre.

Dans quelques jours, l'April sera présente une nouvelle fois à la Braderie de Lille, le week-end du 6 et 7 septembre 2014, au sein du village Libre. Nous serons également présents à la Fête de l'Huma à la Courneuve du 12 au 14 septembre 2014, la fête accueillant de nouveau un village du Libre. Nous avons besoin d'aide pour animer ces deux stands.

Pour finir, un point concernant l'équipe de permanents de l'April. Aurélia, notre assistante, quittera à la fin du mois son poste, après trois années passées au sein de l'April. Pour prendre la suite, nous souhaitons la bienvenue à Isabella Vanni qui a rejoint l'équipe de permanents ce lundi 1er septembre.

Consultez la lettre publique ci-dessous pour toutes les autres informations et notamment la revue de presse qui propose une trentaine d'articles.

Si vous voulez nous soutenir, n'hésitez pas à faire un don ou à adhérer à l'association.

Dernières heures pour participer à la campagne de dons pour le Guide Libre Association

Il ne reste plus que quelques heures pour participer à la campagne de financement de notre Guide Libre Association et permettre de le distribuer gracieusement auprès des associations. Nous avons besoin de vous pour diffuser largement l'appel à dons, voire y contribuer si vous le pouvez. La réimpression devrait être lancer dans les jours qui viennent.

Fuite du texte de l'accord commercial CETA, confirmation du danger pour nos libertés

Le 14 août 2014, le site de l'émission allemande Tagesschau a publié l'accord commercial entre l'Union européenne et le Canada denommé CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement, en français Accord économique et commercial global). Le contenu du texte confirme le danger pour nos libertés.

toc_collapse=0; Sommaire 
  1. Dernières heures pour participer à la campagne de dons pour le Guide Libre Association
  2. Fuite du texte de l'accord commercial CETA, confirmation du danger pour nos libertés
  3. Dossiers, campagnes et projets
    1. Les vacances sont bénéfiques au groupe de travail Transcriptions
    2. Première réponse aux nouvelles questions d'Isabelle Attard sur l'application de la circulaire Ayrault
    3. L'April publie sa position sur TAFTA
    4. Entretien avec le conseiller numérique du Premier ministre
    5. Actualités de l'April en vidéo
    6. Actualités de l'Agenda du Libre
  4. Médias
    1. Revue de presse
  5. Conférences, événements
    1. Événements à venir
    2. Événements passés
  6. Vie associative
    1. Arrivée d'Isabella Vanni pour prendre la suite d'Aurélia Gilardi
    2. Revue hebdomadaire
    3. Adhésions
  7. Soutenir l'association
  8. Rejoindre l'association à titre individuel
  9. Rejoindre l'association en tant que personne morale
  10. Archives
Dossiers, campagnes et projets Les vacances sont bénéfiques au groupe de travail Transcriptions

Le groupe Transcriptions a mis la période des vacances à profit : relecture et publication de transcriptions : LibreOffice - Radio RMLL 2014 (27 mn 30), Le Logiciel Libre comme levier de lutte contre l'évasion fiscale - RMLL 2014 (22 min), Jérémie Zimmermann s'exprime en 15 épisodes (1 heure 10 min environ au total).

Première réponse aux nouvelles questions d'Isabelle Attard sur l'application de la circulaire Ayrault

Suite aux nouvelles questions de la députée Isabelle Attard sur l'application de la circulaire Ayrault concernant le bon usage des logiciels libres dans les administrations, le ministère de l'Agriculture a été le premier à répondre.

L'April publie sa position sur TAFTA

TAFTA, CETA, et autres accords commerciaux ont été très présents dans la presse ces dernières semaines. L'April a résumé les problématiques posées par le dossier dans une page de position. N'hésitez pas à aller la consulter!

Entretien avec le conseiller numérique du Premier ministre

Frédéric Couchet et Jeanne Tadeusz ont rencontré le 27 août 2014 George-Étienne Faure, conseiller technique numérique du Premier ministre. Cette rencontre a été l'occasion de lui présenter plus en détail les actions et dossiers de l'April, ainsi que de discuter des projets futurs du gouvernement sur les questions numériques.

Actualités de l'April en vidéo

Dans une vidéo d'une dizaine de minutes, Lionel Allorge et Luc Fievet présentent les actualités de l'April (la transcription de la vidéo est également disponible).

Actualités de l'Agenda du Libre

Fin 2013, l'April avait repris l'hébergement de l'Agenda du Libre. Depuis, Emmanuel Charpentier a mis en production une nouvelle version développée en Ruby on Rails. Emmanuel et Magali "bookynette" Garnero présentent les actualités de l'Agenda du Libre dans une vidéo (10 minutes).

Médias Revue de presse

La revue de presse fait partie du travail de veille mené par l'April dans le cadre de son action de défense et de promotion du Logiciel Libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l'April.

Pour gérer cette revue de presse, un groupe de travail a été créé (vous pouvez en consulter la charte ici) ainsi qu'une liste de discussion rp@april.org où vous pouvez envoyer les liens vers des articles qui vous semblent intéressants.

La revue de presse est désormais également diffusée chaque semaine sur le site LinuxFr.org. Cette diffusion lui offre un lectorat plus large.

Cette revue de presse est commentée dans un podcast disponible sur http://audio.april.org. Il est repris chaque semaine dans l'émission Divergence numérique qui est diffusée sur Divergence FM, Radio Escapade, Radio Larzac. Le podcast est également diffusé sur Radio Ici&Maintenant et Radio Au fil de l'eau.

Il existe un flux RSS permettant de recevoir la revue de presse au fur et à mesure (rapidement et article par article donc).

Les derniers titres de la revue de presse :

Un Petit guide revue de presse est disponible pour ceux qui souhaitent contribuer.

Voir la page revue de presse sur le site pour le détail des articles.

Conférences, événements Événements à venir
  • L'April sera présente encore cette année à la Braderie de Lille, le week-end du 6 et 7 septembre 2014, au sein du village Libre organisé par l'association Chtinux, en collaboration avec le Café Citoyen. En tant qu'adhérent, nous vous convions à participer à l'animation de ce stand. Merci d'inscrire vos disponibilités sur le tableau depuis la page wiki.
  • L'April sera aussi au village TIC de la Fête de l'Huma, les 12, 13 et 14 septembre 2014. Si vous souhaitez participer à l'animation de ce stand, ne serait-ce que quelques heures, merci d'inscrire vos disponibilités sur le tableau depuis la page wiki. Notons également une conférence de Richard Stallman le 12 septembre à 17h30.
Événements passés Vie associative Arrivée d'Isabella Vanni pour prendre la suite d'Aurélia Gilardi

Aurélia, notre assistante, quittera à la fin du mois son poste, après trois années passées au sein de l'April. Pour prendre la suite, Isabella Vanni a rejoint l'équipe de permanents de l'April lundi 1er septembre. Elle était précédemment assistante du service partenariats entreprises et institutionnels chez Action contre la Faim.

Le mois de septembre sera l'occasion du transfert de compétences et dossiers entre Aurélia et Isabella.

Revue hebdomadaire

Chaque vendredi à midi pile les adhérents et les permanents qui le souhaitent passent en revue les tâches et actions relatives à l'April dont ils ont la charge lors de la « revue hebdomadaire April » sur IRC (canal #april sur irc.freenode.net, accès avec un navigateur web). La durée est limitée, généralement un quart d'heure. Cela stimule les bonnes volontés, suscite idées et contributions, permet de suivre les activités des autres et d'éliminer un certain nombre de problèmes bloquants...

Une page décrivant le principe d'une revue hebdomadaire est en ligne.

Vous pouvez en savoir plus et consulter en ligne les archives des premières revues hebdomadaires, et notamment la synthèse de la revue du 1er août 2014, la synthèse de la revue du 8 août 2014, la synthèse de la revue du 22 août 2014, la synthèse de la revue du 29 août 2014.

Adhésions Adhésions de personnes physiques

Au 1er septembre 2014, l'association compte 4 119 adhérents (3 724 personnes physiques, 395 personnes morales).

Adhésions de personnes morales

Nous avons le plaisir d'accueillir les entreprises :

Nous souhaitons également la bienvenue a l'association suivante :

Soutenir l'association

L'April a besoin de votre aide. Vous pouvez faire un don à l'association et participer ainsi au financement de nos actions.

Pour faire un don à l'association, rendez-vous à l'adresse suivante http://www.april.org/association/dons.html (il est possible de faire un don par chèque, virement, carte bancaire ou encore prélèvement automatique).

Pour tout renseignement n'hésitez pas à nous contacter.

Rejoindre l'association à titre individuel

Dans une association, l'adhésion est un acte volontaire. C'est aussi un acte politique car c'est manifester son soutien à l'objet de l'association ainsi qu'aux valeurs qui le sous-tendent. Une adhésion fait la différence en contribuant à atteindre les objectifs de l'association.

Adhérer à l'April permet :

  • de défendre collectivement un projet de société ;
  • de s'investir activement dans la vie de l'association à travers ses groupes de travail et ses actions ;
  • d'être informé régulièrement des événements logiciel libre ;
  • d'agir sur les institutions à travers un partenaire incontournable ;
  • de soutenir financièrement les actions de l'association.

Il est possible d'aider l'association en lui donnant de son temps ou de son argent. Toutes les contributions sont les bienvenues.

Pour les hésitants, nous avons mis en ligne les réponses à de fausses idées classiques.

Pour adhérer à l'April, il suffit de vous rendre à l'adresse suivante : http://www.april.org/adherer?referent=lettre%20publique.

Pour tout renseignement, n'hésitez pas à nous contacter.

Rejoindre l'association en tant que personne morale

Que vous soyez une entreprise, une collectivité ou une association, adhérez pour participer activement aux décisions stratégiques qui vous concernent !

Votre structure a besoin de tirer le meilleur parti du logiciel libre et pour défendre ses intérêts, elle doit :

  • exercer une veille permanente pour se tenir informée des opportunités et des menaces ;
  • constituer et entretenir des réseaux relationnels institutionnels ;
  • être éclairée sur les contextes juridiques et stratégiques ;
  • contribuer à la défense de l'informatique libre face aux acteurs qui lui sont hostiles ;
  • mieux faire connaître et valoriser son action.

April est au cœur des grandes évolutions du logiciel libre. Adhérer à April permet :

  • de défendre collectivement un projet de société ;
  • de s'investir activement dans la vie de l'association à travers ses groupes de travail et ses actions ;
  • d'être informé régulièrement des événements logiciel libre ;
  • d'agir sur les institutions à travers un partenaire incontournable ;
  • de financer ou cofinancer des actions stratégiques.

Pour adhérer à l'April, il suffit de vous rendre à l'adresse suivante : adhérant dès maintenant à l'April.

Pour tout renseignement n'hésitez pas à nous contacter.

Archives

Pour recevoir automatiquement par courriel cette lettre, inscrivez-vous à la liste de diffusion : http://www.april.org/wws/info/april-actu.

Les archives de la lettre sont disponibles en ligne à l'adresse suivante : http://www.april.org/wws/arc/april-actu.

Pages