APRIL

Subscribe to flux APRIL
L'April a pour objectifs de promouvoir et défendre le logiciel libre et ses acteurs.
Mis à jour : il y a 1 heure 16 min

Revue de presse de l'April pour la semaine 12 de l'année 2015

23 Mars, 2015 - 15:32

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 12

[Le Telegramme] Logiciels libres. La Ville donne l'exemple

Par la rédaction, le samedi 21 mars 2015. Extrait:
> C'est une réalité sur les ordinateurs de la Ville. Les élus ont décidé de privilégier les logiciels libres depuis le début des années 2000. Dans ce monde du gratuit et du collaboratif, ils ont aussi opté pour le partage de données.
Lien vers l'article original: http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/logiciels-libres-la-ville-donne-l-exemple-21-03-2015-10565762.php

Et aussi:
[Centre Presse] Pour vivre le Web en liberté

Voir aussi:
Découvrir le logiciel libre autour du printemps, déjà 42 événements pour le Libre en Fête 2015

[Developpez.com] Le Manifeste GNU souffle sa 30e bougie

Par Amine Horseman, le vendredi 20 mars 2015. Extrait:
> Retour sur ce célèbre document initié par Richard Stallman, qui avait bouleversé le monde de l'informatique
Lien vers l'article original: http://www.developpez.com/actu/82813/Le-Manifeste-GNU-souffle-sa-30e-bougie-retour-sur-ce-celebre-document-initie-par-Richard-Stallman-qui-avait-bouleverse-le-monde-de-l-informatique

[Silicon.fr] Projet de loi sur le renseignement: «dangereux», «liberticide», «stupide»

Par Reynald Fléchaux, le jeudi 19 mars 2015. Extrait:
> Volée de bois vert pour le projet de loi sur le renseignement. Les associations représentant l’industrie et les défenseurs des libertés numériques pointent notamment deux mesures: l’installation de boîtes noires d’analyse des comportements sur les réseaux des opérateurs ou FAI et la remise aux autorités de moyens de déchiffrement.
Lien vers l'article original: http://www.silicon.fr/projet-loi-renseignement-dangereux-liberticide-stupide-111470.html

Et aussi:
[Télérama.fr] Renseignement: une loi pour punir le «pré-terrorisme»?
[Next INpact] Comment la France veut décupler les pouvoirs du renseignement
[Next INpact] Surveillance et boîte noire au menu de la loi sur le renseignement
[L'OBS] Projet de loi sur le renseignement : l'arsenal étoffé pour traquer les terroristes

[Silicon.fr] Paris rejoint l'April pour promouvoir le logiciel libre

Par Ariane Beky, le mardi 17 mars 2015. Extrait:
> Déjà membre de l’Adullact et de OW2, la Ville de Paris rejoint l’April, association de promotion et défense du logiciel libre. La capitale française confirme ainsi son engagement à la communauté.
Lien vers l'article original: http://www.silicon.fr/paris-rejoint-april-logiciel-libre-111190.html

Et aussi:
[cio-online.com] Logiciels libres : la ville de Paris s'engage

Voir aussi:
Paris adhère à l'April et renforce son engagement pour le logiciel libre

[ZDNet] Qualité du code Open source: la confiance est-elle ébréchée après OpenSSL?

Par la rédaction, le mardi 17 mars 2015. Extrait:
> La communauté des développeurs a-t-elle été ébranlée par une succession de failles du protocole de chiffrement SSL? Ebranlée, non, mais bien secouée. Certains éditeurs en profitent pour parler de «réinvestir». Pourquoi?
Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/partenaires/ibm/qualite-du-code-open-source-la-confiance-est-elle-ebrechee-apres-openssl-39816458.htm

[Next INpact] Islamic-news.info bloqué sans juge, pour apologie ou provocation au terrorisme

Par Marc Rees, le lundi 16 mars 2015. Extrait:
> Le site islamic-news.info est parmi les premiers bloqués par le ministère de l’Intérieur, comme l’autorise désormais la loi sur le terrorisme. Une tentative de visite se solde désormais par un message de la Place Beauvau arborant une grande main rouge pour imager ce blocage administratif, sans juge.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/93457-islamic-news-info-bloque-sans-juge-pour-apologie-ou-provocation-au-terrorisme.htm

Et aussi:
[Numerama] 10 problèmes posés par la censure d'Islamic-News.info

[usine-digitale.fr] L’Etat s’ouvre davantage aux logiciels open source

Par Ridha Loukil, le lundi 16 mars 2015. Extrait:
> Avec le nouveau socle interministériel de logiciels libres, l’Etat confirme sa volonté d’accroiîre l’utilisation de l’open source dans ses services. Au menu : non seulement les postes de travail, mais aussi les serveurs, les bases de données et les outils de développement.
Lien vers l'article original: http://www.usine-digitale.fr/article/l-etat-s-ouvre-davantage-aux-logiciels-open-source.N319400

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Conférence de l'April sur TAFTA, CETA, TISA à Cambridge (États-Unis) samedi 21 mars 2015

20 Mars, 2015 - 14:42

L'April sera présente au LibrePlanet à Cambridge (États-Unis) les 21 et 22 mars 2015 et donnera une conférence sur les accords commerciaux type TAFTA (Transatlantic Free Trade Agreement/Area - Zone transatlantique de libre-échange) et leur impact sur les libertés informatiques.

LibrePlanet est la conférence annuelle de la Free Software Foundation (Fondation pour le Logiciel Libre). L'édition 2015 aura lieu au MIT (Massachusetts Institute of Technology) à Cambridge (États-Unis) les 21 et 22 mars 2015.

Marianne Corvellec et Jonathan Le Lous, membres du conseil d'administration de l'April, seront présents et donneront une conférence sur le thème "TAFTA, CETA, TISA: traps and threats to Free Software Everywhere" samedi 21 mars à 15h55, heure de Paris (10h55 heure de Boston).

Les conférences seront diffusées en direct, pour plus d'informations voir la page dédiée à la diffusion en ligne.

Toutes les informations pratiques et le programme sont disponibles sur le site du LibrePlanet 2015.

Rapport Reda : plus que quelques heures pour rejeter les amendements pro DRM

19 Mars, 2015 - 22:26

Il ne reste plus que quelques heures pour contacter les députés de la Commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen afin de leur demander de s'opposer aux amendements qui visent à laisser perdurer les menottes numériques (DRM), avant les débats prévus les 23 et 24 mars 2015.

Comme nous le détaillons dans notre communiqué « Rapport Reda: pitoyable déluge d'amendements pour maintenir les DRM », de nombreux députés ont déposé des amendements destinés à anéantir les avancées du rapport Reda. L'adoption de ces amendements laisserait perdurer les menottes numériques (DRM) qui continueraient ainsi à exercer leurs préjudiciables mesures de restriction.

En faisant dépendre la protection juridique des DRM de la publication de leur code source ou des spécifications d'interfaces, Julia Reda souhaite créer un véritable droit à interopérer avec les mesures techniques (paragraphe 24 de son rapport). Certes, cette proposition pourra être améliorée, mais d'abord, elle doit être soutenue.

Il est déplorable de constater que la liasse d'amendements contient dix amendements de suppression de ce paragraphe 241, déposés par 22 eurodéputés, et trois amendements de modification2 qui affaiblissent ou vident de sa substance le paragraphe.

L'April appelle à la mobilisation pour contacter, par courriel ou téléphone, les membres de la commission JURI pour les informer des problèmes posés par les DRM et leur demander de rejeter les amendements de suppression du paragraphe 24 du rapport Reda ainsi que ceux qui l'affaiblissent ou le vident de sa substance.

N'hésitez pas à utiliser le piphone de nos amis de La Quadrature du Net.

Sur les autres points du rapport Reda, vous pouvez consultez l'appel à action de La Quadrature du Net.

  • 1. Amendements 539, 540, 541, 542, 543, 544, 545, 546, 547, 548
  • 2. Amendements 549, 550, 551

Découvrir le logiciel libre autour du printemps, déjà 42 événements pour le Libre en Fête 2015

18 Mars, 2015 - 10:32

Paris, le 18 mars 2015, communiqué de presse.

Comme chaque année depuis 15 ans, au début du printemps, dans une dynamique conviviale et festive, des événements auront lieu pour permettre au grand public de découvrir les logiciels libres. C'est l'initiative Libre en Fête avec, comme thématique optionnelle de cette édition 2015 « la priorité au logiciel libre au quotidien » ; à ce jour, 42 événements sont déjà référencés.

Depuis 2001, l'April invite les groupes d'utilisateurs de logiciels libres et les associations de promotion de ces logiciels à organiser, pour l'arrivée du printemps, des événements de découverte à destination du grand public. L'édition de cette année est organisée en partenariat avec la Délégation aux usages de l'Internet (qui va être intégrée à l'Agence du numérique) et l'Agenda du Libre.

Libre en Fête 2015 peut, notamment, être l'occasion pour les cyber-bases, les espaces publics numériques (EPN) et autres espaces d'initiation à l'informatique et ses enjeux, ainsi que pour les groupes d'utilisateurs de logiciels libres, d'initier un partenariat régulier. Ces groupes d'utilisateurs ont pour objectif de faire découvrir le logiciel libre et ses applications au grand public à travers des actions locales. Ces actions sont non seulement complémentaires aux activités d'un espace Cyber-base ou d'un EPN mais leurs objectifs est le plus souvent intégré à leurs missions.

Autour du 21 mars, de nombreux événements auront donc lieu : ateliers de découverte, conférences, débats, fêtes d'installation, projections, rencontres, etc. Le public découvrira ainsi des applications comme la suite bureautique LibreOffice, le lecteur multimédia VLC, le navigateur Web Mozilla Firefox, des systèmes d'exploitation libres (GNU/Linux, *BSD…) ou des projets tels que l'encyclopédie libre et collaborative Wikipédia, la cartographie libre et collaborative OpenStreetMap et bien d'autres.

« Le Libre en Fête est une initiative de l'April qui existe grâce à la mobilisation des groupes d'utilisateurs de logiciels, des Espaces Publics Numériques (EPN) et des structures qui organisent des événements. Nous les remercions tous chaleureusement pour leur engagement concernant la promotion du logiciel libre et pour les actions de sensibilisation qu'ils mènent en faveur des libertés informatiques » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

À propos de l'April

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, à l'ère du numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'association est constituée de plus de 4 200 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31

Pacte du Logiciel Libre : dernière semaine avant le premier tour des départementales 2015

16 Mars, 2015 - 14:11

Le premier tour des élections départementales se déroulera dimanche 22 mars 2015 : il ne reste donc plus que quelques jours pour contacter vos candidats et leur proposer de signer le Pacte du Logiciel Libre ! Vous pouvez encore leur écrire, téléphoner, ou tout simplement leur en parler lorsque vous les croiserez sur les marchés, à la sortie des écoles, ...

Pour simplifier les contacts, notre plateforme propose la liste de l'ensemble des candidats dans votre canton, telle qu'annoncée par le ministère de l'intérieur : n'hésitez donc pas à aller voir quels sont les candidats qui ont déjà été contactés, et à approcher ceux qui ne l'ont pas encore été. Actuellement, 66 candidats ont déjà signé le pacte.

Lorsque vous rencontrez vos candidats, ou qu'ils signent le Pacte du Logiciel Libre, n'hésitez pas à prendre des photos ou à écrire des billets de blogs relatant votre expérience : nous pourrons ensuite le relayer, et ainsi encourager les volontaires à sauter le pas. Candidats.fr se construit et fonctionne grâce aux volontaires sur le terrain et au partage : merci à tous ceux qui participent, et n'hésitez pas à contribuer !

Pour en savoir plus / Comment agir

Revue de presse de l'April pour la semaine 11 de l'année 2015

16 Mars, 2015 - 13:59

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 11

[Numerama] Droit d'auteur: la députée pirate organise une soirée questions-réponses

Par Julien L., le samedi 14 mars 2015. Extrait:
> Julia Reda organisera une session de questions / réponses lundi 16 mars sur Mumble, afin de parler de son évaluation de la directive sur le droit d’auteur et les droits voisins de 2001.
Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/32488-droit-d-auteur-la-deputee-pirate-organise-une-soiree-questions-reponses.html

Et aussi:
Rapport Reda: pitoyable déluge d'amendements pour maintenir les DRM (menottes numériques)

[L'OBS] Défi: préserver les logiciels et leur vision du monde pour les siècles futurs

Par Rémi Sussan, le jeudi 12 mars 2015. Extrait:
> A côté du «manuel de la civilisation», une encyclopédie de la culture qui pourrait servir de réceptacle à la culture humaine en cas de catastrophe naturelle ou artificielle, la fondation du Long Now s’intéresse à d’autres formes de préservation.
Lien vers l'article original: http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/12/defi-preserver-les-logiciels-vision-monde-les-siecles-futurs-258027

[Le Monde.fr] Tristan Nitot, navigateur du logiciel libre

Par la rédaction, le mercredi 11 mars 2015. Extrait:
> Le visage de la fondation Mozilla, l'éditeur du navigateur Firefox, change de travail, mais pas d'idéaux.
Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/03/11/tristan-nitot-navigateur-du-logiciel-libre_4591132_4408996.html

Et aussi:
[Next INpact] Tristan Nitot devient directeur produit chez Cozy Cloud
[ZDNet France] Tristan Nitot rejoint le cloud open-source de Cozy

[ouest-france.fr] Le logiciel libre se découvre au printemps

Par Léa Dall'Aglio, le mercredi 11 mars 2015. Extrait:
> Une semaine d'ateliers autour du logiciel libre, tel est le programme de «Libre en fête en Trégor», dès le 21 mars.
Lien vers l'article original: http://www.ouest-france.fr/le-logiciel-libre-se-decouvre-au-printemps-3248922

Et aussi:
[ouest-france.fr] Tux, la mascotte de Linux, représente la fête du Libre
[lepopulaire.fr] Ateliers, conférences et animations autour du logiciel libre, en mars, à la BFM de Limoges

[L'Informaticien] Simulation de l’impôt: le code source est disponible!

Par Emilien Ercolani, le lundi 9 mars 2015. Extrait:
> Dans un avis, la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) a estimé qu’il est possible de communiquer le code source d’un logiciel conçu par l’Etat. En l’occurrence, cela concerne le simulateur d’impôts en ligne.
Lien vers l'article original: http://www.linformaticien.com/actualites/id/35982/simulation-de-l-impot-le-code-source-est-disponible.aspx

Et aussi:
[cio-online.com] La CADA favorable à l'ouverture du code des logiciels d'Etat
[Numerama] L'administration doit donner accès au code source de ses logiciels!
[ZDNet France] Le code source développé par l’Etat est théoriquement accessible
[Computerworld] Franse fiscus-broncode is 'openbaar document'
[Le Monde Informatique] L'Etat donne accès au code source de ses logiciels

Voir aussi:
La CADA ouvre une voie décisive pour la libération des logiciels développés par une administration

[Next INpact] Avec VITAM, l’administration choisit l’open source pour l’archivage de ses données

Par Xavier Berne, le lundi 9 mars 2015. Extrait:
> Le gouvernement donne aujourd’hui le coup d’envoi des travaux du projet VITAM, du nom de ce socle interministériel destiné à l’archivage des documents électroniques détenus par l’administration. Développé en open source, ce programme va tout d’abord concerner trois ministères particulièrement concernés par les problématiques d’archivage: la Défense, les Affaires étrangères et la Culture.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/93376-avec-vitam-l-administration-choisit-l-open-source-pour-l-archivage-ses-donnees.htm

Et aussi:
[Localtis.info] Vitam sera la future solution d'archivage public portée par l'Etat
[Next INpact] L’État actualise son socle interministériel de logiciels libres

[Developpez.com] Microsoft poursuit un équipementier partenaire potentiel

Par Stéphane le calme, le samedi 7 mars 2015. Extrait:
> Microsoft a déposé une plainte ce vendredi contre le fabricant japonais de smartphones Kyocera suite à la découverte d’une utilisation de sept de ses brevets Android sans autorisation par ses lignes de téléphone Hydro et Brigadier. Parmi ces brevets, on note celui qui protège l’utilisation des services de localisation et la messagerie par texte.
Lien vers l'article original: http://www.developpez.com/actu/82260/Microsoft-poursuit-un-equipementier-partenaire-potentiel-pour-violation-de-ses-brevets-Android

Et aussi:
[Les Numeriques] Guerre des brevets: Microsoft s'attaque à Kyocera

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Apéro Lolica/April le 19 mars 2015 à partir de 18h30 à Reims

16 Mars, 2015 - 10:26
Début: 19 Mars 2015 - 18:30Fin: 19 Mars 2015 - 21:30 Un apéro April ?

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance avec le logiciel libre et l'April, d'échanger, de partager le verre de l'amitié et manger ce qui l'accompagne. C'est aussi l'association et de discuter sur l'actualité et les actions de l'April.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas ; novice ou amateur d'informatique. N'hésitez pas à venir nous rencontrer : la liberté informatique ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas !

Quand et où ?

L'association Lolica (logiciel libre en Champagne Ardenne) a la gentillesse de nous permettre de partager leur Glou du 19 mars 2015 à Reims pour faire un Glou-Glou1 Lolica/April.

L'apéro aura lieu jeudi 19 mars 2015 à partir de 18h30 au Grand Comptoir 2 cours de la Gare 51100 Reims (l’entrée se situe dans la gare sur la gauche)

  • 1. «GLOU» c'est le bruit que fait le liquide quand il descend entre deux discussions sur les libertés et la technologie.

Internet va t-il coûter plus cher ? On n'est plus des pigeons - France 4

14 Mars, 2015 - 15:08


Titre : Internet va t-il coûter plus cher ?
Intervenants : Ngiraan Fall - Chloé Safra - Tristan Nitot - Miriam Artino - Adrienne Charmet-Alix
Lieu : Émission France 4 - On n'est plus des pigeons.
Date : Octobre 2014
Durée : 10 min 58
Lien vers la vidéo
Autre lien

Transcription

Ngiraan Fall : Chloé ! Chloé ! Viens voir, il faut absolument que tu regardes ça. Mais regarde ! Regarde ça !

Voix off : Bienvenue dans l'internet de demain, plus rapide, plus personnalisé, plus proche de vous, et surtout, deux fois plus cher.

Chloé Safra : C'est quoi ce truc ?

Ngiraan : Ils sont en train de remettre en cause le principe fondamental d'Internet : la neutralité du Net. On va peut-être revenir à un Internet à deux vitesses.

Chloé : C'est quoi la neutralité du Net ? C'est quoi ton truc ?

Ngiraan : Mais il faut absolument que tu ailles enquêter. C'est hyper grave. C'est hyper grave.

Chloé : Mais je ne comprends rien à ton truc là !

Ngiraan : Eh bien tu demandes à la limite. Tu y vas, tu demandes. Tu dis oui bonjour c'est les Pigeons. Tout ça. Le temps est compté. Le temps est compté.

Ngiraan : La France a peur.

Chloé : OK, j’y vais. Il faut se calmer Ngiraan.

Voix off : La France a peur ; pour le moment c’est surtout Ngiraan qui flippe. Mais peut-être il a raison. Chloé n'a pas tout compris. On ne va pas lui faire un dessin, quoique. Internet c'est un peu comme une grande autoroute qui relie un point A à un point B et que tout le monde peut prendre sans condition. Les opérateurs garantissent à tous les acteurs du Net une connexion égale, la fameuse bande passante, et ce, quelle que soit la puissance dont ils ont besoin. Les données circulent sans discrimination et à la même vitesse sur le réseau. Si l'on vend des pigeons en plastique sur un petit blog, on bénéficie de la même puissance que Google, Facebook ou Amazon. Et nous, les consommateurs, on a tous accès aux mêmes types d'informations et services, et ce, à la même vitesse. Sauf que, depuis quelques mois, les États-Unis s'enflamment car la neutralité du Net y est remise en cause. La FCC, le régulateur américain des Télécoms, a proposé au mois de mai un projet prévoyant la fin de cette règle aux États-Unis. En instaurant un traitement préférentiel, ce texte autoriserait les fournisseurs d'accès américains à fournir, contre rémunération bien sûr, un débit plus rapide à certains acteurs du Net.

Remettre en cause la neutralité du Net c'est comme ajouter des péages sur notre jolie route. Les gros acteurs du Net, qui auront les moyens de payer les fournisseurs d'accès, iront toujours aussi vite, alors que les autres devront prendre des chemins parallèles, beaucoup plus lents et sinueux. Résultat : un Internet à deux vitesses. On comprend pourquoi les Américains sont en colère, et quand la FCC leur a fait un appel à commentaires sur la question, 3,7 millions de consommateurs se sont connectés pour crier au scandale. Mozilla, association à but non lucratif, est à l'origine des mouvements de protestation aux États-Unis. Alors Chloé s'est dit que ce ne serait pas mal d'aller rencontrer Tristan, le patron de Mozilla Europe, pour comprendre à qui profiterait le crime.

Tristan Nitot : Les fournisseurs d'accès se disent : « Ah mais c'est très bien de remettre en cause la neutralité du Net parce que je vais pouvoir gagner plus d'argent. Moi j'en ai marre d’être juste un tuyau qui transmet de l’information, alors que je vois des grands groupes tels que Facebook, Google, Amazon et compagnie, qui gagnent énormément d'argent, et moi, regardez, je suis un pauvre fournisseur d'accès à Internet, et en facturant trente euros par mois, j'arrive à peine à m’en sortir ; écoutez il faut que je gagne plus ». Et ils voient donc, dans la fin de la neutralité d'Internet, une formidable opportunité de business.

Voix off : Les fournisseurs d'accès américains veulent donc leur part du gâteau. Le débat sur la neutralité aurait d'ailleurs été lancé en partie à cause du succès de Netflix, cette plate-forme vidéo qui utilise beaucoup de bande passante.

Tristan Nitot : Visiblement, Netflix insiste pour être sûr que ses vidéos soient bien diffusées et oh, si on fait un accroc à la neutralité du Net, du moment que les utilisateurs sont contents !

Chloé : C'est ça, ils ont déjà donné un peu de sous, eux.

Tristan Nitot : Voilà, mais c'est compliqué, ils disent qu'en fait, non, ce n'est pas vraiment un accroc à la neutralité du Net. Le diable est dans les détails quoi et ça commence à devenir très technique. Non, non, le Net est toujours neutre sauf pour nos paquets qui vont plus vite !

Voix off : Oui mais si c'est vrai, quid des sites qui n'ont pas d'argent ?

Tristan Nitot : L'Internet va devenir un genre de galerie marchande où les grandes marques vont payer pour être présentes et puis tous les sites non commerciaux, sympas, authentiques, qui ne sont pas bardés de publicités, l'Internet citoyen, participatif, va disparaître de facto, parce qu'il va être tellement long que les gens ne vont pas s'en servir.

Voix off : La fin de la neutralité du Net sonnerait donc la fin de l'innovation sur Internet. Mais bon, Chloé elle vit en France, alors en quoi ça la concerne ? Ça nous concerne tous en fait !

Tristan Nitot : À partir du moment où ça commence à se faire aux États-Unis il y de fortes chances que ça déteigne en Europe et en France. Et puis, même en France, on sent bien le lobbying parce qu'il faut voir que les géants français de l'Internet, ce sont les fournisseurs d'accès.

Voix off : Alors Chloé, elle les a contactés, les géants français de l'Internet, histoire d'avoir leur position sur la remise en cause de la neutralité du Net. Alors ils répondent quoi les géants ?

Chloé : Bonjour. Excusez-moi de vous déranger ; j'ai appelé tout à l'heure à propos d'un reportage pour France 4 sur la neutralité du Net. Je m’appelle Chloé Safra.

Interlocuteur : Oui, alors *** me dit qu'il vous a répondu.

Chloé : Ah ! Il m'a répondu !

Interlocuteur : C'était, je pense la semaine dernière, et que la réponse était négative.

Chloé : Je ne comprends pourquoi SFR ne veut pas communiquer là-dessus, en fait.

Interlocuteur : Il n'y a rien à ajouter à date, tant sur Netflix que sur la Net neutralité là.

Voix off : Par mail, Free a refusé d’accorder une interview à Chloé et quand elle leur a demandé pourquoi, eh bien là, il n'y avait plus personne.

Interlocuteur : Moi j'ai posé la question en interne, on m'a répondu qu'on ne voulait répondre face caméra au reportage. En revanche on peut vous donner des éléments d'information si ça vous intéresse.

Chloé : J'ai plutôt cru comprendre qu’Orange serait plutôt pour une contribution des acteurs en fonction de leur utilisation de la bande passante, si je ne me trompe pas.

Interlocuteur : Oui, tout à fait.

Voix off : Pour avoir de vraies réponses ce n'est pas gagné, même si Orange avoue souhaiter faire payer leur bande passante aux acteurs du Net. Le sujet est donc, lui aussi, lancé en France en attendant un texte de loi et pas seulement pour les fournisseurs d'accès. C'est qu'en matière de neutralité du Net il y a des pour et il y a des contre. Le Parlement européen est pour. Le CSA lui est contre. Fleur Pellerin, notre ministre de la Culture, avant elle était contre, mais maintenant elle est pour. Le Conseil d'État, c’est compliqué, ils sont plutôt pour, mais pas vraiment en fait. Mais alors la fin de la neutralité du Net ça voudrait dire quoi, concrètement pour nous, devant nos écrans ? Est-ce que monsieur Toulemonde pourrait se retrouver dans une situation comme celle-ci ?

Ngiraan : Oui monsieur Geon Pi à l'appareil. Je vous envoie le mail à l'instant, normalement vous le recevrez dans trois mois. Bonne journée !

Voix off : C'est possible ça ? Apparemment oui, selon l’association de défense de nos droits et libertés sur Internet.

Chloé : Ngiraan, mon ami, m'a donné quelques exemples.

Ngiraan : Tous les matins, en buvant mon café, je lis la presse sur Internet pour me tenir informé de tout ce qui se passe dans le monde. Alors, Rue89 ! C'est long, c'est hyper long… Ah voilà, Le Monde ça marche parce que visiblement, eux, ils ont pu payer.

Miriam Artino : Vous voyez très bien quel est le danger potentiel d'un système de ce type. Parce que si effectivement Le Monde peut payer un opérateur pour avoir un accès priorisé ça veut dire que même l'opinion publique sera formée par les opérateurs Internet et par les acteurs dominants. C'est un problème pour ce qui est de la liberté d’expression et c'est un problème au niveau du consommateur en matière de droit d’accès à l'information.

Voix off : Remettre en cause le principe d'un Internet neutre c'est remettre en cause le principe d'un Internet libre et ça ne concerne pas que le droit à l’information.

Chloé : Autre exemple, de Ngiraan toujours, bien sûr.

Ngiraan : Moi, tous les matins, avec les collègues, je leur montre une petite vidéo pour commencer la journée par un bon rire.

Les collègues : Ah Ah Ah !

Voix off : Et sans la neutralité alors ?

Ngiraan : Alors là.

Les collègues : Il ne passe rien là. Elle est sur pause ta vidéo là.

Ngiraan : Mais non, c'est parce que ça met du temps. C'est marrant parce que normalement il mange une… ça va bouger… Un moment.

Les collègues : On a du travail nous ! Tu sais quoi, salut !

Ngiraan : Non mais !

Adrienne Charmet-Alix : Vous voyez on est typiquement dans un cas de non-neutralité qui existe déjà avec certains opérateurs où ils vont passer un accord avec une plate-forme de vidéo et ça va permettre d'aller plus vite sur cette plate-forme-là et les autres vont ramer.

Ngiraan : C'est parce que normalement c'est rigolo parce que le panda mange une banane.

Adrienne Charmet-Alix : Assez curieusement les abonnés de Free ont toujours énormément de mal à voir les vidéos sur Youtube et l'explication potentielle derrière, même si chaque fois Free le conteste, c'est que Youtube refuse de payer sa bande passante et donc Free ralentirait de manière assumée le trafic sur Youtube.

Voix off : On a posé la question à Free, mais on n'a pas eu de réponse. Le mail ne doit pas être encore arrivé. Alors la neutralité du Net est-elle déjà remise en cause ? Si ça se généralise, ça ne sera pas une bonne nouvelle pour nous, consommateurs.

Adrienne Charmet-Alix : Au final c'est nous qui allons payer d'une manière ou d'une autre, soit parce qu'on aura des services payants à la Netflix et autre qui ont besoin d'intégrer les coûts dans leurs offres commerciales, soit parce que ce sont les fournisseurs d'accès à Internet qui vont nous demander, d'une manière ou d'une autre, de payer pour avoir accès à tel ou tel type de contenus.

Tristan Nitot : On pourrait dire : « Ah oui, mais alors vous faites du mail, eh bien vous avez du mail rapide pour un euro de plus par mois, mais vous n'avez pas d’appels téléphoniques ou alors vous avez des appels téléphoniques mais lents, c’est-à-dire que c'est haché ». Enfin, vous voyez ce genre de plans, où finalement ah oui, il faut plus un euro par ici, plus deux euros par là, plus trois euros par ici, vous vous retrouvez un forfait Internet correct à quarante cinq euros au lieu de trente.

Voix off : Les consommateurs qui auront donc les moyens de payer auront un accès à Internet beaucoup moins limité que ceux qui n'ont pas le sous en poche. C'est clair, sans la neutralité du Net, le Web serait loin d’être un bon plan, en fait.

Chloé : Qu'est-ce qu'on peut faire nous consommateurs, pour ne pas se retrouver dans ce type de situation ?

Adrienne Charmet-Alix : Si les gens écrivaient pour dire qu'ils tiendraient leur opérateur à l’œil sur la neutralité du Net, ça peut être intéressant, ça peut être un type d'action intéressante de se déclarer défenseur de la neutralité du Net, en disant si je me rends compte que vous ne le respectez pas, j'irai voir ailleurs.

Tristan Nitot : Nous, en tant qu’internautes, de citoyens de l'Internet, il faut protéger nos libertés, sinon on va se faire tondre.

Voix off : Alors comme Chloé et Ngiraan n'ont aucun envie de se faire tondre, ils ont décidé d’envoyer un courrier à leurs opérateurs, comme l'a conseillé la Quadrature du Net, par la poste oui, oui, pour que ça aille plus vite que par mail !

Chloé : Pour une fois que ça ira plus vite avec la poste !

Voix off : Oui ils se mettent déjà en condition. Et affaire à suivre pour les Pigeons.

Journées Du Logiciel Libre (JDLL) à Lyon les 28 et 29 mars 2015

13 Mars, 2015 - 15:27
Début: 28 Mars 2015 - 00:00Fin: 29 Mars 2015 - 00:00

Les 16ièmes Journées Du Logiciel Libre de Lyon se tiendront les 28 et 29 mars avril 2015 autour du thème « reprenons le pouvoir sur nos outils numériques ».

L'April sera présente avec un stand à destination des visiteurs.

Si vous souhaitez participer à l'animation du stand, n'hésitez pas à vous inscrire sur notre wiki.

Conférence à Paris sur « Éthique du Libre : une lecture philosophique » le 4 avril 2015

13 Mars, 2015 - 14:58
Début: 4 Avril 2015 - 16:00Fin: 4 Avril 2015 - 17:00

Le samedi 4 avril 2015 à 16h00 à la Cité des Sciences de la Villette (Paris), salle Agora, dans le cadre du Premier samedi du Libre organisé par Parinux, Véronique Bonnet, membre du conseil d'administration de l'April, fera une conférence intitulée « Éthique du Libre : une lecture philosophique ».

Conférence à Cachan « l'April et ses combats » le 28 mars 2015

13 Mars, 2015 - 14:54
Début: 28 Mars 2015 - 17:00Fin: 28 Mars 2015 - 18:00

Le samedi 28 mars 2015 à 17h à l'ENS Cachan dans le cadre d'un fête d'installation1 organisé par le CRANS, Véronique Bonnet, membre du conseil d'administration de l'April, fera une conférence intitulée « l'April et ses combats ».

Pour en savoir plus, consultez la page dédiée à cet événement sur l'Agenda du Libre.

  • 1. Une install party, du terme anglais traduit littéralement par « fête d'installation » ou « gala d'installation », est une réunion qui permet de faire rencontrer des utilisateurs expérimentés en matière de logiciels libres et les utilisateurs novices. Ces derniers, munis de leur ordinateur personnel, y trouvent de l'aide pour installer des applications libres pour Windows ou système libre (GNU/Linux ou systèmes BSD) sur leur ordinateur.

Paris adhère à l'April et renforce son engagement pour le logiciel libre

13 Mars, 2015 - 10:49

Paris, le 13 mars 2015, communiqué de presse.

L'April a le plaisir d'annoncer l'adhésion à l'association de la Ville de Paris qui souhaite ainsi approfondir son action en faveur du libre.

Suite à un vœu déposé en décembre 2014 par le Groupe écologiste de Paris, puis une délibération portée par Monsieur Emmanuel Grégoire, adjoint à la Maire, en charge de la modernisation de l’administration, le Conseil de Paris a approuvé l'adhésion de la ville à l'April.

Dans le communiqué de presse diffusé par la Ville, il est précisé que « Paris est déjà très impliquée dans le développement, la promotion et la défense du logiciel libre. Elle recourt, pour son propre usage, à de nombreux outils du libre : 60 % de ses serveurs fonctionnent sous GNU/Linux. La Ville développe également des logiciels qu’elle reverse ensuite dans le domaine du libre comme EPM (élaboration et passation des marchés publics), ODS (gestion des séances du Conseil de Paris), CEP (concours et examens professionnels) ou encore Lutèce (site internet). ».

Emmanuel Grégoire a déclaré « Je suis très fier que notre logiciel libre Lutèce soit désormais largement utilisé par de grandes institutions, notamment la Ville de Marseille et Météo France » et a souligné qu'« au sein de l’April, Paris va approfondir son action en faveur du libre ».

L'April est heureuse de compter désormais Paris parmi ses 4 200 adhérents rassemblés pour le développement du logiciel libre. « Cette adhésion confirme non seulement l'engagement de la Ville de Paris en faveur du logiciel libre, mais aussi le fait qu'elle reconnaît l'intérêt de renforcer le modèle du mouvement du logiciel libre, dans lequel l'April joue un rôle fondamental depuis 1996 » a déclaré Jean-Christophe Becquet, président de l'April.

« Nous encourageons toutes les collectivités à suivre l'exemple de Paris et à promouvoir, via le logiciel libre, plus de liberté et de transparence dans l'intérêt du public » a ajouté Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

À propos de l'April

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, à l'ère du numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'association est constituée de plus de 4 200 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31

Rapport Reda: pitoyable déluge d'amendements pour maintenir les DRM (menottes numériques)

12 Mars, 2015 - 13:59

Paris, le 12 mars 2015, communiqué de presse.

En Commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen, de nombreux députés ont déposé des amendements destinés à anéantir les avancées du rapport Reda, navrante attitude à laquelle il convient d'urgence de s'opposer. L'adoption de ces amendements laisserait perdurer les menottes numériques (DRM) qui continueraient ainsi à exercer leurs préjudiciables mesures de restriction. L'April appelle à la mobilisation pour informer les eurodéputés de la commission JURI avant les débats prévus les 23 et 24 mars 2015.

Le 20 janvier 2015, l'eurodéputée Julia Reda a présenté devant la commission JURI du Parlement européen son rapport sur l’adaptation de la directive sur le droit d’auteur (14 pages, français)1. Ce rapport indique des pistes concrètes de réforme du droit d'auteur notamment sur la question des DRM (menottes numériques).

Comme nous l'indiquions dans communiqué de presse, en faisant dépendre la protection juridique des DRM de la publication de leur code source ou des spécifications d'interfaces, Julia Reda souhaite créer un véritable droit à interopérer avec les mesures techniques (paragraphe 24 de son rapport). Pour être effective cette proposition doit toutefois être complétée : d'un point de vue technique, c'est l'ensemble des informations essentielles à l'interopérabilité, et en particulier les clés de chiffrement, qui doit être mis à disposition pour l'implémentation de solutions interopérables ; d'un point de vue juridique, le droit de publier le code source et la documentation technique d'un logiciel indépendant, interopérant avec un DRM, doit être garanti.

Loin de ces considérations, la liasse d'amendements contient 10 amendements de suppression du paragraphe 242, déposés par 22 eurodéputés, et trois amendements de modification3 qui affaiblissent ou vident de sa substance le paragraphe. « Malheureusement, contrôler, imposer des restrictions, enfermer, sont des méthodes qui reçoivent encore la complaisance des députés, incapables de proposer des améliorations de la motion initiale concernant les DRM » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

L'April appelle à la mobilisation pour contacter des membres de la commission JURI pour les informer des problèmes posés par les DRM et leur demander de rejeter les amendements de suppression du paragraphe 24 du rapport Reda ainsi que ceux qui l'affaiblissent ou le vident de sa substance.

À propos de l'April

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, à l'ère du numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'association est constituée de plus de 4 000 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31

  • 1. La directive 2001/29/CE du Parlement européen et du Conseil du 22 mai 2001 sur l'harmonisation de certains aspects du droit d'auteur et des droits voisins dans la société de l'information (également appelée EUCD pour European Union copyright directive)
  • 2. Amendements 539, 540, 541, 542, 543, 544, 545, 546, 547, 548
  • 3. Amendements 549, 550, 551

Rapport Reda: pitoyable déluge d'amendements pour maintenir les DRM (menottes numériques)

12 Mars, 2015 - 13:59

Paris, le 12 mars 2015, communiqué de presse.

En Commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen, de nombreux députés ont déposé des amendements destinés à anéantir les avancées du rapport Reda, navrante attitude à laquelle il convient d'urgence de s'opposer. L'adoption de ces amendements laisserait perdurer les menottes numériques (DRM) qui continueraient ainsi à exercer leurs préjudiciables mesures de restriction. L'April appelle à la mobilisation pour informer les eurodéputés de la commission JURI avant les débats prévus les 23 et 24 mars 2015.

Le 20 janvier 2015, l'eurodéputée Julia Reda a présenté devant la commission JURI du Parlement européen son rapport sur l’adaptation de la directive sur le droit d’auteur (14 pages, français)1. Ce rapport indique des pistes concrètes de réforme du droit d'auteur notamment sur la question des DRM (menottes numériques).

Comme nous l'indiquions dans communiqué de presse, en faisant dépendre la protection juridique des DRM de la publication de leur code source ou des spécifications d'interfaces, Julia Reda souhaite créer un véritable droit à interopérer avec les mesures techniques (paragraphe 24 de son rapport). Pour être effective cette proposition doit toutefois être complétée : d'un point de vue technique, c'est l'ensemble des informations essentielles à l'interopérabilité, et en particulier les clés de chiffrement, qui doit être mis à disposition pour l'implémentation de solutions interopérables ; d'un point de vue juridique, le droit de publier le code source et la documentation technique d'un logiciel indépendant, interopérant avec un DRM, doit être garanti.

Loin de ces considérations, la liasse d'amendements contient 10 amendements de suppression du paragraphe 242, déposés par 22 eurodéputés, et trois amendements de modification3 qui affaiblissent ou vident de sa substance le paragraphe. « Malheureusement, contrôler, imposer des restrictions, enfermer, sont des méthodes qui reçoivent encore la complaisance des députés, incapables de proposer des améliorations de la motion initiale concernant les DRM » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

L'April appelle à la mobilisation pour contacter des membres de la commission JURI pour les informer des problèmes posés par les DRM et leur demander de rejeter les amendements de suppression du paragraphe 24 du rapport Reda ainsi que ceux qui l'affaiblissent ou le vident de sa substance.

À propos de l'April

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, à l'ère du numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'association est constituée de plus de 4 000 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31

  • 1. La directive 2001/29/CE du Parlement européen et du Conseil du 22 mai 2001 sur l'harmonisation de certains aspects du droit d'auteur et des droits voisins dans la société de l'information (également appelée EUCD pour European Union copyright directive)
  • 2. Amendements 539, 540, 541, 542, 543, 544, 545, 546, 547, 548
  • 3. Amendements 549, 550, 551

Apéro April le 20 mars 2015 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April (Paris)

11 Mars, 2015 - 09:54
Début: 20 Mars 2015 - 19:00Fin: 20 Mars 2015 - 22:00 Un apéro April ?

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d'échanger, de partager une verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l'actualité et les actions de l'April. Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas. N'hésitez pas à venir nous rencontrer.

L'apéro a lieu à Paris notamment parce que le local s'y trouve ainsi que les permanents et de nombreux actifs. Membre ou pas de l'April vous êtes les bienvenus. Contactez-nous pour organiser un Apéro April dans votre région.

Quand et quoi

Le prochain apéro aura lieu le 20 mars 2015 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April au 44/46 rue de l'ouest, bâtiment 8, 75014 Paris (entrée possible par la place de la Catalogne, à gauche du biocop, au niveau des autolib), le téléphone du local est le 01 78 76 92 80 en cas de besoin.

Pour tous les détails et vous inscrire rendez-vous sur le pad.

Apéro April le 20 mars 2015 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April (Paris)

11 Mars, 2015 - 09:54
Début: 20 Mars 2015 - 19:00Fin: 20 Mars 2015 - 22:00 Un apéro April ?

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d'échanger, de partager une verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l'actualité et les actions de l'April. Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas. N'hésitez pas à venir nous rencontrer.

L'apéro a lieu à Paris notamment parce que le local s'y trouve ainsi que les permanents et de nombreux actifs. Membre ou pas de l'April vous êtes les bienvenus. Contactez-nous pour organiser un Apéro April dans votre région.

Quand et quoi

Le prochain apéro aura lieu le 20 mars 2015 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April au 44/46 rue de l'ouest, bâtiment 8, 75014 Paris (entrée possible par la place de la Catalogne, à gauche du biocop, au niveau des autolib), le téléphone du local est le 01 78 76 92 80 en cas de besoin.

Pour tous les détails et vous inscrire rendez-vous sur le pad.

Revue de presse de l'April pour la semaine 10 de l'année 2015

9 Mars, 2015 - 14:36

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 10

[Next INpact] Un ebook n'est pas toujours un vrai livre, rappelle l'April

Par Marc Rees, le vendredi 6 mars 2015. Extrait:
> La Cour de justice de l’Union européenne a estimé hier que la France ne pouvait pas appliquer aux ebooks le même taux de TVA que les livres papier (5,5 %). Le premier est juridiquement considéré comme une prestation de service, le second, un bien physique. La décision a provoqué un concert de réprobations, tous estimant qu'il s'agit d'une atteinte à la neutralité technologique. Tous... sauf d'irréductibles libristes qui tiennent à rappeler quelques fondamentaux.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/93365-un-ebook-nest-pas-toujours-vrai-livre-rappelle-april.htm

Et aussi:
[ActuaLitté.com] Comparer un livre imprimé à un ebook verrouillé, une incohérence
[Libération.fr] La France sommée de relever la TVA pour les livres numériques
[Numerama] Bruxelles impose la TVA à 20 % sur les livres électroniques
[Next INpact] Copie privée: jeudi, un nouvel arrêt important à la CJUE

Voir aussi:
Campagne du SNE - Un livre électronique verrouillé par un DRM ne peut être comparé à un livre imprimé

[Developpez.com] VMware poursuivi pour violation de la licence GPLv2 sur Linux

Par Michael Guilloux, le jeudi 6 mars 2015. Extrait:
> Christoph Hellwig, développeur clé et l'un des meilleurs contributeurs du noyau Linux a porté plainte contre VMware à la cour de district de Hambourg en Allemagne. Le développeur connu comme le responsable du sous-système de stockage SCSI du noyau Linux accuse la société informatique US de violations de la GNU General Public License (GPL). La société spécialisée dans les produits liés à la virtualisation aurait en effet omis de se conformer aux conditions de droit d'auteur pour l'utilisation de logiciels open source.
Lien vers l'article original: http://www.developpez.com/actu/82199/VMware-poursuivi-pour-violation-de-la-licence-GPLv2-sur-Linux-ses-produits-utilisent-des-codes-soumis-au-droit-d-auteur-sans-autorisation

Et aussi:
[ZDNet France] VMware: accusé d’utiliser illégalement du code de Linux

[Next INpact] CADA: le code source d'un logiciel développé par l'État est communicable!

Par Marc Rees, le vendredi 6 mars 2015. Extrait:
> La commission d’accès aux documents administratifs est une autorité bien pratique pour les citoyens, et notamment les journalistes. Elle permet d’avoir connaissance des documents qui tapissent les tiroirs des administrations, mais qui intéressent pourtant bon nombre d’administrés. L’un d’eux a tenté l’expérience avec une cible bien originale: le code source des logiciels utilisés par les autorités publiques.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/93369-cada-code-source-d-un-logiciel-developpe-par-l-etat-est-communicable.htm

Et aussi:
La CADA ouvre une voie décisive pour la libération des logiciels développés par une administration

[Slate.fr] Comment sauver l'open-source?

Par David Auerbach, le jeudi 5 mars 2015. Extrait:
> Une des principales infrastructures d'Internet vit presque sans financement. On pourrait facilement vous pardonner de penser que le monde des nouvelles technologies n’est qu’un abominable repaire de capitalistes voraces, d’opportunistes dénués de scrupules et de m’as-tu-vus. C’est en effet l’image qui ressort de la presse du milieu qui, une après une, met en avant tous les Montgomery Burns des nouvelles technologies au lieu de parler des idéalistes.
Lien vers l'article original: http://www.slate.fr/story/98575/open-source

[Le Monde.fr] Laura Poitras: «Les gouvernements veulent militariser Internet»

Par la rédaction, le mercredi 4 mars 2015. Extrait:
> La réalisatrice de Citizenfour, le documentaire consacré à Edward Snowden et à la surveillance de masse qui sort en salles ce mercredi, participait ce mardi à un débat organisé par Le Monde et Haut et Court. En voici les principaux moments.
Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/03/04/laura-poitras-les-gouvernements-veulent-militariser-internet_4586981_4408996.html

Et aussi:
[ZDNet France] "FREAK" – une faille majeure née de la lutte des US contre le chiffrement

[Mediapart] Richard Matthew Stallman ou l'informatique de l'humain

Par Véronique Bonnet, le lundi 2 mars 2015. Extrait:
> L’Humanité.fr, dans un article du 13 septembre 2014, proposait des morceaux choisis du discours sur les droits de l’homme et l’informatique que Richard Matthew Stallman avait tenu la veille à la Fête de l’Humanité.
Lien vers l'article original: http://blogs.mediapart.fr/edition/la-revue-du-projet/article/020315/richard-matthew-stallman-ou-linformatique-de-lhumain

[Alternatives-economiques] L'âge du faire. Hacking, travail, anarchie

Par Denis Clerc, le lundi 2 mars 2015. Extrait:
> C'est un travail passionnant que nous livre l'auteur, professeur de sociologie au Cnam, après un séjour d'un an dans la baie de San Francisco, entre la ville elle-même et la célèbre Silicon Valley. Pour y observer non pas les réussites célèbres de start-up ou de personnes aux noms connus de tous. Mais plutôt le chaudron qui, souvent, leur a donné naissance et qui en est, d'une certaine manière, à la fois la condition et l'antithèse.
Lien vers l'article original: http://www.alternatives-economiques.fr/l-age-du-faire--hacking--travail--a_fr_art_1351_71937.html

Et aussi:
[GreenIT.fr] Libre et ouvert, oui, mais pour qui?

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Revue de presse de l'April pour la semaine 10 de l'année 2015

9 Mars, 2015 - 14:36

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 10

[Next INpact] Un ebook n'est pas toujours un vrai livre, rappelle l'April

Par Marc Rees, le vendredi 6 mars 2015. Extrait:
> La Cour de justice de l’Union européenne a estimé hier que la France ne pouvait pas appliquer aux ebooks le même taux de TVA que les livres papier (5,5 %). Le premier est juridiquement considéré comme une prestation de service, le second, un bien physique. La décision a provoqué un concert de réprobations, tous estimant qu'il s'agit d'une atteinte à la neutralité technologique. Tous... sauf d'irréductibles libristes qui tiennent à rappeler quelques fondamentaux.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/93365-un-ebook-nest-pas-toujours-vrai-livre-rappelle-april.htm

Et aussi:
[ActuaLitté.com] Comparer un livre imprimé à un ebook verrouillé, une incohérence
[Libération.fr] La France sommée de relever la TVA pour les livres numériques
[Numerama] Bruxelles impose la TVA à 20 % sur les livres électroniques
[Next INpact] Copie privée: jeudi, un nouvel arrêt important à la CJUE

Voir aussi:
Campagne du SNE - Un livre électronique verrouillé par un DRM ne peut être comparé à un livre imprimé

[Developpez.com] VMware poursuivi pour violation de la licence GPLv2 sur Linux

Par Michael Guilloux, le jeudi 6 mars 2015. Extrait:
> Christoph Hellwig, développeur clé et l'un des meilleurs contributeurs du noyau Linux a porté plainte contre VMware à la cour de district de Hambourg en Allemagne. Le développeur connu comme le responsable du sous-système de stockage SCSI du noyau Linux accuse la société informatique US de violations de la GNU General Public License (GPL). La société spécialisée dans les produits liés à la virtualisation aurait en effet omis de se conformer aux conditions de droit d'auteur pour l'utilisation de logiciels open source.
Lien vers l'article original: http://www.developpez.com/actu/82199/VMware-poursuivi-pour-violation-de-la-licence-GPLv2-sur-Linux-ses-produits-utilisent-des-codes-soumis-au-droit-d-auteur-sans-autorisation

Et aussi:
[ZDNet France] VMware: accusé d’utiliser illégalement du code de Linux

[Next INpact] CADA: le code source d'un logiciel développé par l'État est communicable!

Par Marc Rees, le vendredi 6 mars 2015. Extrait:
> La commission d’accès aux documents administratifs est une autorité bien pratique pour les citoyens, et notamment les journalistes. Elle permet d’avoir connaissance des documents qui tapissent les tiroirs des administrations, mais qui intéressent pourtant bon nombre d’administrés. L’un d’eux a tenté l’expérience avec une cible bien originale: le code source des logiciels utilisés par les autorités publiques.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/93369-cada-code-source-d-un-logiciel-developpe-par-l-etat-est-communicable.htm

Et aussi:
La CADA ouvre une voie décisive pour la libération des logiciels développés par une administration

[Slate.fr] Comment sauver l'open-source?

Par David Auerbach, le jeudi 5 mars 2015. Extrait:
> Une des principales infrastructures d'Internet vit presque sans financement. On pourrait facilement vous pardonner de penser que le monde des nouvelles technologies n’est qu’un abominable repaire de capitalistes voraces, d’opportunistes dénués de scrupules et de m’as-tu-vus. C’est en effet l’image qui ressort de la presse du milieu qui, une après une, met en avant tous les Montgomery Burns des nouvelles technologies au lieu de parler des idéalistes.
Lien vers l'article original: http://www.slate.fr/story/98575/open-source

[Le Monde.fr] Laura Poitras: «Les gouvernements veulent militariser Internet»

Par la rédaction, le mercredi 4 mars 2015. Extrait:
> La réalisatrice de Citizenfour, le documentaire consacré à Edward Snowden et à la surveillance de masse qui sort en salles ce mercredi, participait ce mardi à un débat organisé par Le Monde et Haut et Court. En voici les principaux moments.
Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/03/04/laura-poitras-les-gouvernements-veulent-militariser-internet_4586981_4408996.html

Et aussi:
[ZDNet France] "FREAK" – une faille majeure née de la lutte des US contre le chiffrement

[Mediapart] Richard Matthew Stallman ou l'informatique de l'humain

Par Véronique Bonnet, le lundi 2 mars 2015. Extrait:
> L’Humanité.fr, dans un article du 13 septembre 2014, proposait des morceaux choisis du discours sur les droits de l’homme et l’informatique que Richard Matthew Stallman avait tenu la veille à la Fête de l’Humanité.
Lien vers l'article original: http://blogs.mediapart.fr/edition/la-revue-du-projet/article/020315/richard-matthew-stallman-ou-linformatique-de-lhumain

[Alternatives-economiques] L'âge du faire. Hacking, travail, anarchie

Par Denis Clerc, le lundi 2 mars 2015. Extrait:
> C'est un travail passionnant que nous livre l'auteur, professeur de sociologie au Cnam, après un séjour d'un an dans la baie de San Francisco, entre la ville elle-même et la célèbre Silicon Valley. Pour y observer non pas les réussites célèbres de start-up ou de personnes aux noms connus de tous. Mais plutôt le chaudron qui, souvent, leur a donné naissance et qui en est, d'une certaine manière, à la fois la condition et l'antithèse.
Lien vers l'article original: http://www.alternatives-economiques.fr/l-age-du-faire--hacking--travail--a_fr_art_1351_71937.html

Et aussi:
[GreenIT.fr] Libre et ouvert, oui, mais pour qui?

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

La CADA ouvre une voie décisive pour la libération des logiciels développés par une administration

9 Mars, 2015 - 10:55

Paris, le 9 mars 2015. Communiqué de presse.

La Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) a rendu un avis favorable à la communication du code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt sur les revenus des personnes physiques. C'est, à notre connaissance, la première décision de la CADA sur ce thème. Cet avis très important ouvre une voie vers la mise sous licence libre des logiciels développés par une administration.

Fin novembre 2014, la CADA est saisie par Monsieur X qui souhaite obtenir de la direction générale des finances publiques (DGFiP) le code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt sur les revenus des personnes physiques, dans le but de l'utiliser pour ses travaux de recherche universitaire. Lors de sa séance du 8 janvier 2015, la CADA a rendu sa décision et a émis « un avis favorable à la communication à Monsieur X du code source sollicité, dans le format sous lequel l’administration le détient. Le demandeur est libre de le réutiliser dans les conditions fixées à l’article 12 de la loi du 17 juillet 1978, en l’absence de droits de propriété intellectuelle détenus par des tiers à l’administration, dont le directeur général des finances publiques ne fait pas état ».

L'April se réjouit de cet avis de la CADA et reste vigilante sur la question des licences d'utilisation sous lesquelles ce code source va être mis à disposition.

La mise à disposition du code source sous une licence libre serait un très bon moyen de valoriser le travail mené par la DGFiP. Cette libération irait dans le sens indiqué par la circulaire Ayrault sur le bon usage du logiciel libre dans les administrations et ferait suite à la diffusion d'Openfisca, un logiciel libre pour simuler des réformes fiscales et sociales.

« La DGFiP, qui détient, semble-t-il, tous les droits sur le code source du simulateur des impôts, devrait choisir, dès la communication de ce code source, de le diffuser sous une licence de logiciel libre » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l'April. À propos de l'April

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, à l'ère du numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'association est constituée de plus de 4 000 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31

La CADA ouvre une voie décisive pour la libération des logiciels développés par une administration

9 Mars, 2015 - 10:55

Paris, le 9 mars 2015. Communiqué de presse.

La Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) a rendu un avis favorable à la communication du code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt sur les revenus des personnes physiques. C'est, à notre connaissance, la première décision de la CADA sur ce thème. Cet avis très important ouvre une voie vers la mise sous licence libre des logiciels développés par une administration.

Fin novembre 2014, la CADA est saisie par Monsieur X qui souhaite obtenir de la direction générale des finances publiques (DGFiP) le code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt sur les revenus des personnes physiques, dans le but de l'utiliser pour ses travaux de recherche universitaire. Lors de sa séance du 8 janvier 2015, la CADA a rendu sa décision et a émis « un avis favorable à la communication à Monsieur X du code source sollicité, dans le format sous lequel l’administration le détient. Le demandeur est libre de le réutiliser dans les conditions fixées à l’article 12 de la loi du 17 juillet 1978, en l’absence de droits de propriété intellectuelle détenus par des tiers à l’administration, dont le directeur général des finances publiques ne fait pas état ».

L'April se réjouit de cet avis de la CADA et reste vigilante sur la question des licences d'utilisation sous lesquelles ce code source va être mis à disposition.

La mise à disposition du code source sous une licence libre serait un très bon moyen de valoriser le travail mené par la DGFiP. Cette libération irait dans le sens indiqué par la circulaire Ayrault sur le bon usage du logiciel libre dans les administrations et ferait suite à la diffusion d'Openfisca, un logiciel libre pour simuler des réformes fiscales et sociales.

« La DGFiP, qui détient, semble-t-il, tous les droits sur le code source du simulateur des impôts, devrait choisir, dès la communication de ce code source, de le diffuser sous une licence de logiciel libre » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

Pages